fbpx
Campus
Partager sur

Bac 2017: découvrez les anti-perles du bac de cette année

Bac 2017: découvrez les anti-perles du bac de cette année
Partager
Partager sur Facebook

Les copies du Bac 2017 ne sont pas seulement des erreurs qui fleurissent sur les perles du bac. En effet, certains étudiants font preuve de génie.

Et si le Bac 2017 n’était pas si mauvais que ça ? On a vu tout le monde rigoler et presque se moquer des perles du Bac de cette année. Mais serait-il une vision biaisée des étudiants ? C’est en tout cas ce que pense Françoise Cahen, une professeure de lettres au lycée d’Alfortville (Val-de-Marne). En effet, elle pense qu’il y a du génie chez les candidats au Bac 2017 et souhaite les mettre en avant.

Alors que les seuls choses qui sortent des copies du bac 2017 sont les bêtises et âneries qui font rire dans les chaumières, qu’en est-il des génies ? C’est en effet pour prendre cette position que cette professeure a lancé une plateforme collaborative. Celle-ci a pour but de rassembler les meilleurs passages et les traits d’esprit des candidats au Bac 2017. Objectif ? montrer qu’ils ont du talent.

Des analyses pertinentes et pointues

Ici, il s’agit des plus belles phrases entendues à l’oral ou lues à l’écrit. Toutes ces phrases ont été entendues ou corrigées par les examinateurs. Françoise Cahen est même fière de son projet. « On en a assez de ne lire que les plus grosses bêtises écrites par les élèves », déclare-t-elle à RTL. Et pour appuyer son propos, elle délivre les premières lignes de ce qu’elle a pu noter. « Sincèrement ? Je trouve que ce personnage [Cyrano de Bergerac] est nul ! Si on y réfléchit bien, toute sa vie est entravée par un complexe ridicule : son nez ! Comme s’il fallait s’empêcher complètement de vivre pour son nez et prendre ça pour une forme d’héroïsme ! Mais moi je pense que Cyrano a tout raté ». Edmond Rostand appréciera cette analyse fine et pointue.

Mettre en avant le talent des candidats au Bac 2017

Mais ce n’est pas tout, la professeure a notamment pu lire que « Molière, au XVIIe siècle, m’a aidé à mieux me comprendre, moi jeune d’aujourd’hui ». Pour le moment, rien de surprenant. Mais la suite de l’analyse est pertinente: « Dom Juan, c’est un peu moi! S’il a autant besoin de séduire, cela s’explique sans doute parce que dans le fond, il a des problèmes à régler avec son père ».

Oui, les bacheliers du Bac 2017 sont des génies. Et ne vaut-il pas mettre en avant les exemples plutôt que les erreurs à ne pas suivre ? La question est légitime alors que le diplôme du Bac 2017 est décrié par plusieurs spécialistes.