fbpx
Dossier MCE
Partager sur

Bac 2015: corrigés vidéo Histoire Géographie Bac S « Des territoires inégalement intégrés dans la mondialisation »

Quelques minutes après la fin de l'épreuve Histoire Géographie au Bac 2015, découvrez les corrigés vidéo Histoire Géographie Bac S « Des territoires inégalement intégrés dans la mondialisation »

L’épreuve Histoire Géographie au Bac S a fini il y a quelques heures et MCE vous propose déjà les corrigés vidéo Histoire Géographie Bac S « Des territoires inégalement intégrés dans la mondialisation » ! Cette correction vous est proposée par IPECOM, Institut de préparation aux Écoles de Commerce, Enseignement Secondaire et Supérieur Privé, Classes à effectifs réduits.

Bac 2015: corrigés vidéo Histoire Géographie Bac S « Des territoires inégalement intégrés dans la mondialisation »

Référence au thème 2 intitulé « Les dynamiques de la mondialisation ».
Dans l’introduction, il est nécessaire de définir rapidement certains concepts :
– la mondialisation en premier lieu qui hiérarchise les territoires et à partir de là les différents types de territoires : Triade – pays émergents / BRICS – PMA.

La problématique idéale :
Quelle typologie des territoires peut-on établir en fonction de leur inégale intégration dans la mondialisation ?
Ou sous une autre forme : Quelles sont les caractéristiques des pôles et espaces majeurs de la mondialisation et des territoires restés en marge ?

I. LES TERRITOIRES INTÉGRÉS À LA MONDIALISATION

A. LES CENTRES D’IMPULSION DE LA MONDIALISATION
– La Triade : concentre l’essentiel des pouvoirs économiques et politiques du monde : 70% du commerce mondial, 60% de l’industrie, 80% de la capitalisation boursière, 80% des budgets de la recherche et du développement).
– Les périphéries intégrées fournissent les matières premières (minières, agricoles, énergétiques), ainsi que la main d’œuvre bon marché. Parmi eux, les « Dragons » (Corée du Sud, Singapour, Taïwan), considérées aujourd’hui comme appartenant au « Nord », les « Tigres » (Malaisie, Thaïlande, Indonésie, etc.) devenus NPIA (nouveaux pays industrialisés asiatiques).
– Certains pays sont associés à la mondialisation en tant que pays fournisseurs énergétiques. L’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole).
– Enfin, les puissances émergentes qui par leur superficie, leur importance démographique, leur poids économique ou militaire, influent sur leur continent ou sur le monde. Ce sont les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud).
B. LES LIEUX ATTRACTIFS
On assiste ces dernières décennies à une redistribution des activités industrielles à l’échelle de la planète : DIT (Division internationale du travail). De nombreuses activités de production (textile, industrie lourde) sont délocalisées dans les pays émergents ayant une main d’œuvre bon marché, tandis que les pays de la Triade se concentrent sur les productions technologiques à haute valeur ajoutée.
Définir ici certains acteurs non étatiques :
-Les FTN (Firmes transnationales)
– Les pavillons de complaisance
– Les paradis fiscaux
– Les zones franches

II. LES TERRITOIRES EN MARGE DE LA MONDIALISATION
A. LE MAL-DÉVELOPPEMENT

Le mal-développement freine l’intégration dans la mondialisation de nombreux États. Ces derniers cumulent les facteurs répulsifs aux investissements (manque d’équipements, instabilité politique, extrême pauvreté), ce qui dissuade les FTN.

Ceux qui demeurent en marge de la mondialisation et que l’on surnomme les « marges évitées » sont le plus souvent des pays isolés sans grandes ressources naturelles, comme les Etats himalayens ou certains pays de l’Afrique centrale. Ce sont pour la plupart des PMA (Pays les moins avancés), une quarantaine d’États qui n’accueillent que 2 % des IDE. Ce sont aussi parfois des pays rejetés pour des raisons diplomatiques par le système capitaliste (Corée du Nord, Cuba, Myanmar), ou bien encore ceux qui sont en proie à l’instabilité politique et aux guerres civiles (Somalie, Zimbabwe, Soudan, Haïti, Afghanistan).

B. DES TÉRRITOIRES INÉGALEMENT INTÉGRÉS

La mondialisation renforce les disparités spatiales dans le Nord comme dans le Sud. Par exemple, les interfaces maritimes et continentales reçoivent l’essentiel des IDE, tandis que les territoires enclavés, les « angles morts » ayant moins d’intérêt stratégique sont oubliés. Ainsi, les littoraux, les grandes villes, certains espaces frontaliers et les régions touristiques sont intégrés aux échanges internationaux et bénéficient des flux de la mondialisation.

C. LA MONDIALISATION RENFORCE LES INÉGALITÉS SOCIALES

Même si à long terme, elle permet le développement d’une classe moyenne (environ 200 millions de Chinois par exemple), la mondialisation renforce à court terme les inégalités sociales en ne profitant qu’à une minorité dans les pays émergents. En effet, dans les pays du Sud, une part très importante de la population reste en marge de la mondialisation. Par exemple, près d’un milliard d’habitants sur Terre vit de l’économie informelle, tandis qu’un milliard d’habitants ne mange pas à sa faim.

De la même manière, les métropoles du Nord connaissent aussi la montée des inégalités socio-spatiales, notamment certaines banlieues « ghettoïsées », qui concentrent les exclus, les petits revenus et les populations d’origine immigrée, pour la plupart en grande difficulté.

III. LES ESPACES MOTEURS DE LA MONDIALISATION

A. QUELQUES METROPOLES A LA TETE DE LA MONDIALISATION

Partir d’une définition :

Métropolisation : processus de forte concentration des hommes et des fonctions les plus stratégiques dans les villes les plus importantes s’est d’abord produit dans le Nord, mais touche aussi de plus en plus les villes du Sud, même si pour la plupart elles ne participent que marginalement à la mondialisation.

Centre d’impulsion, certaines métropoles des pays hautement développés sont les espaces moteurs du processus de mondialisation. Centres politiques, pôles de commandement et de gestion économique, pôles industriel et financier, lieux de circulation des hommes, des richesses et des informations, ces villes cumulent les marques de puissances. Les 20 principales métropoles concentrent 85% des flux financiers et 70 % du trafic aérien international.

Les plus puissantes et les plus complètes d’entre elles ont des fonctions internationales diversifiées. Appelées villes « globales » ou « mondiales », New York, Paris, Londres et Tokyo elles sont a proximité ou au coeur des trois grandes mégalopoles mondiales. Elles regroupent les sièges sociaux des plus grandes entreprises transnationales de la planète, les pôles de recherche, les grandes institutions internationales et, excepté New-York sont des capitales politiques de premier plan.

B. DES ESPACES MARITIMES DE PLUS EN PLUS VALORISÉS

Les espaces maritimes représentent les deux tiers de la surface terrestre. 90 % des échanges économiques mondiaux (produits manufacturés, énergie, produits agricoles) se font par voies maritimes. Ce processus ne cesse de s’accentuer, ce que démontre l’explosion du trafic des porte-conteneurs multiplié par 7 en 20 ans.

De plus, la mondialisation renforce le processus de littoralisation des hommes et des activités. Elle permet le développement de grandes façades maritimes qui concentrent des ports, des grandes métropoles et des ZES (Zones économiques spéciales).

La mondialisation sélectionne et hiérarchise les littoraux et les espaces maritimes. On constate par exemple qu’à l’échelle mondiale, le centre de gravité du commerce maritime mondial tend à se déplacer de l’Atlantique vers le Pacifique. . Les plus grands ports se situent dans la Triade ou dans les pays émergents, alors que les principaux ports du Sud sont sous-équipés et mal reliés à leur arrière-pays.

– Rappeler le classement des principaux ports mondiaux (Singapour, Hong-Kong, Shenzhen, Pusan), en soulignant la prédominance asiatique (Rotterdam, 10° seulement).

Enfin de pas oublier d’insérer un schéma dans le développement en reprenant la carte sur le sujet qui est une des 5 cartes obligatoires pour la section s intitulée de la même manière que le sujet.

Cette correction vous a été proposée par IPECOM, Institut de préparation aux Écoles de Commerce, Enseignement Secondaire et Supérieur Privé, Classes à effectifs réduits.

Le Bac 2015 débutera le 17 juin et les premiers résultats sont annoncés pour le 7 juillet au matin, et pour le 10 juillet pour les lycéens au rattrapage. Retrouvez tous nos articles sur le Bac 2015 et tous les outils pour vous aider à réviser et à l’obtenir dans notre grand dossier BAC 2015, bon courage à tous.

Reçois les résultats du Bac 2015 en premier, inscris toi ici ou attends le jour J pour les découvrir gratuitement !

banniere ipecom
banniere ipecom