fbpx
Dossier MCE
Partager sur

Bac 2015: corrigés vidéo Dissertation Français Bac L « Pensez-vous que la poésie soit une invitation au voyage ? »

Quelques heures après le début de l'épreuve, MCE vous propose les corrigés vidéo Dissertation Français Bac L « Pensez-vous que la poésie soit une invitation au voyage ? »

L’épreuve anticipée de Français avait lieu ce matin, découvrez dès à présent les corrigés vidéo Dissertation Français Bac L « Pensez-vous que la poésie soit une invitation au voyage ? » ! Cette correction vous est proposée par Cours Déclic, organisme de cours particuliers sur l’ile de France du CP à bac+5 en toutes matières.

Bac 2015: corrigés vidéo Dissertation Français Bac L « Pensez-vous que la poésie soit une invitation au voyage ? »

Pensez-vous que la poésie soit une invitation au voyage ?

La lecture de la poésie, compte tenu de son langage différent, mystérieux, est déjà une évasion.
Elle nous plonge dans un univers parfois obscur, parfois lumineux, mais qui est toujours source d’une vision du monde donnant à le voir plus intensément.

L’expression « L’invitation au voyage », la poésie de Baudelaire la célèbre deux fois, au cœur de deux textes, l’un en vers, et l’autre en prose. Le poème des Fleurs du Mal publiées en 1857 commence ainsi « Mon enfant, ma sœur / songe à la douceur / D’aller là-bas vivre ensemble ». Vue sous cet angle- là, la poésie serait évidemment une merveilleuse invitation à voyager et à s’évader. Parce qu’elle charme les sens par exemple, par les sons et joue avec eux.
Mais la poésie n’est-elle qu’une invitation au voyage ? N’y aurait-il pas derrière la promesse de l’inconnu, d’une terre nouvelle, d’un endroit inexploré, un revers douloureux qui émèrgerait justement de ce que l’on avait pas préparé, entrevu initialement ?

I. La poésie est une merveilleuse invitation au voyage

1.) Une invitation particulière

Dans un premier temps, lire de la poésie c’est accepter une invitation.

Celle que le poète fait à son lecteur « Mon lecteur, mon frère » encore chez Baudelaire, la lecture est avant tout un acte de partage.

Et nous pourrions aussi l’appréhender sous l’angle d’un voyage qui se raconte, d’une invitation au voyage.

C’est celle du poète dont on accepte les expressions, le traitement différent des mots.

2.) Le voyage dans la langue

La poésie, nous le disions en préambule, c’est un langage mystérieux.

Rimbaud est cet autre grand voyageur dont René Char félicitait le départ précipité de chez sa famille. Il voyait la tache poétique comme une entreprise de création toujours à explorer, à trouver. L’infinitif « Trouver une langue » dans la lettre adressée à Paul Demeny résonne presque comme un devoir. Et d’ailleurs, chercher, explorer, trouver, ramener parmi les hommes, voici quelques autres taches qui reviennent au poète dans son étonnant voyage.

II. Tentation du voyage et expérience des gouffres.

Jusqu’à la perte parfois de toute possibilité de retour. Ainsi Nerval va jusqu’à entrevoir l’abîme et perdre la raison. Il est l’exemple du poète qui serait prêt à tout sacrifier par amour du voyage, derrière les lourdes portes d’ivoire, ce voyage exceptionnel dont l’invitation résonne au début d’Aurélia.

La poésie est donc l’expérience de cet inconnu que Baudelaire nous donne par les vers « Plonger au fond du gouffre / Enfer ou ciel qu’importe / Au fond de l’Inconnu pour trouver du nouveau ».

2) L’aspect musical et le charme des sens

Les mots, l’écho entre eux, puisque la poésie est d’abord, chez les Classiques vue comme Harmonie, serait aussi une invitation à voyager, à s’évader. La musique transporte comme Verlaine le dit aussi dans le vers « De la musique avant toute chose ». Mais comme Verlaine le signifie aussi, la poésie peut être dissonance, surprise, bouleversement inattendu.

Comme Jean-Michel Maulpoix s’en fait l’écho, le voyage, la tentation de l’ailleurs peut déboucher sur des rencontres difficiles. Des apparats de femme dans L’instinct de ciel, côtoient les apparats du voyageur, il déclare « Je m’en suis allé de par le monde à la recherche de mes semblables » et effectivement comme le voyage, le poème est d’abord par la lecture « la rencontre de deux âmes » ; mais houleuses les rencontres débouchent parfois sur l’affrontement, sur les conflits. Alors la tentative d’évasion se retourne pour nous faire appréhender à nouveau la douleur comme l’ombre du quotidien que l’on essayait de fuir.

Un autre poète contemporain Georges Schéhadé écrit dans un poème le malheur qui attend l’homme fuiyant son quotidien. Le voyage source d’imprévus peut aussi être un refus d’affronter le quoitidien et ses alléas. Alors un retournement brusque de situation s’opère et celui qui pensait par le voyage et la poésie fuir sa vie est à nouveau transporté au plus fort de ses chagrins.

Le voyage, nous le croyons au départ, nous fait voir d’abord les autres contrées, et la poésie résonne également comme une découverte merveilleuse d’autrui, de ses lumières, de ses egarements aussi. Le voyage fait apprendre l’auteur et grandir aussi le lecteur.

Cette correction vous a été proposée par Cours Déclic, organisme de cours particuliers sur l’ile de France du CP à bac+5 en toutes matières.

Le Bac 2015 débutera le 17 juin et les premiers résultats sont annoncés pour le 7 juillet au matin, et pour le 10 juillet pour les lycéens au rattrapage. Retrouvez tous nos articles sur le Bac 2015 et tous les outils pour vous aider à réviser et à l’obtenir dans notre grand dossier BAC 2015, bon courage à tous.

Reçois les résultats du Bac 2015 en premier, inscris toi ici ou attends le jour J pour les découvrir gratuitement !

banniere cours declic
banniere cours declic