fbpx
Campus
Partager sur

APB: la plateforme pourrait bientôt disparaître selon le ministère

APB: la plateforme pourrait bientôt disparaître selon le ministère

APB n'est plus... Ou du moins pourrait complètement changer d'ici la prochaine année. Une annonce pleine de teasing de Jean-Michel Blanquer.

Attention, c’est à prendre avec des pincettes. Notamment avec le peu d’informations sur la nouvelle formule d’APB qui sont sorties. Mais le ministre de l’Education Nationale l’a affirmé au micro de RTL. En effet Jean-Michel Blanquer a annoncé que APB, la plateforme d’admission post-bac, devrait disparaître. Du moins dans sa forme actuelle. Lors de son intervention, il a annoncé que Frédérique Vidal, sa collègue de l’Enseignement Supérieur travaillait sur l’élaboration d’un nouveau système.

Une mesure prise suite au fiasco d’APB cette année qui a encore laissé plus de 6 000 étudiants sur le carreaux. D’autant qu’une partie des étudiants qui ont profité de la procédure complémentaire ont été mal orienté. Un échec à ne pas reproduire et qui nécessite une modification conséquente. En effet, avec le baby boom, il est probable que le nombre d’inscrits l’année prochaine soit encore supérieur à cette année.

APB va être modifié… Mais comment ?

Mais pour ce qui est de la nouvelle formule, le très médiatique Jean-Michel Blanquer est resté très évasif au micro de RTL. « Je laisse Frédérique Vidal vous donner tous les détails le moment venu », a-t-il déclaré. Malgré tout, il est devenu maître dans l’art du teasing. Noatmment en ajoutant aux interlocuteurs friands de l’information que « de grands changements vont arriver parce qu’ils sont indispensables ». Il a ensuite ajouté que cette modification permettrait d’en finir avec le tirage au sort. Une situation qu’il ne voudra plus voir lors de la prochaine Rentrée 2018.

Modification du Bac et APB… les grands chantiers de 2018

APB, vivement critiquée par Frédérique Vidal qui jugeait le procédé obsolète et défectueux, pourrait donc faire peau neuve. Malgré tout, c’est le ministère de l’Enseignement Supérieur qui prendra en charge cette modification. De son côté, Jean-Michel Blanquer devra se pencher sur la réforme du baccalauréat. Une modification souhaitée par Emmanuel Macron qui pourrait laisser place à un contrôle continue.

Selon ce dernier, la modification d’APB pourra surtout permettre une meilleure orientation. « L’esprit dans lequel ce sera fait c’est surtout de mieux orienter, mieux répartir chacun, tenir compte aussi des besoins exprimés », a-t-il déclaré.