fbpx
Campus
Partager sur

APB: la plateforme va faire peau neuve selon Frédérique Vidal

APB: la plateforme va faire peau neuve selon Frédérique Vidal

La plateforme APB ne sera plus la même en 2018. C'est ce qu'a annoncé Frédérique Vidal dans une interview au JDD parue dimanche 3 septembre.

C’est une nouvelle dont les prémices avaient été lancés par Jean-Michel Blanquier, le ministre de l’Education Nationale. Mais c’est maintenant confirmé par la ministre de l’Enseignement Supérieur en la personne de Frédérique Vidal. « La plateforme APB telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain », a déclaré la ministre dans une interview au Journal du Dimanche.

APB c’est fini, mais seulement le nom

Ce n’est pas vraiment une surprise. Si Jean-Michel Blanquer avait déjà lâché une petite bombe en fin de semaine dernière, Frédérique Vidal n’a jamais caché son aversion pour APB. Cette dernière avait notamment jugé la plateforme obsolète et presque sans intérêt. Allant même jusqu’à parler d’« un énorme gâchis » en regardant le nombre de jeunes laissés sur le carreaux après les sélections.

Dans les colonnes du JDD, elle a notamment évoqué APB comme un système à « bout de souffle » et qu’il était nécessaire de « rénover profondément ». Le premier point semblerait être la limite du nombre de voeux formulés par le bachelier en question. Elle a notamment annoncé qu’elle souhaitait mettre fin au tirage au sort dans toutes les filières de l’université.

Une évolution qui donnera ses premiers résultats en octobre

Malgré tout, il semble que la plateforme sera encore présente lors de l’année scolaire 2017-2018. En effet, elle a simplement annoncé un changement de nom pour éviter les mauvais souvenirs qui sont véhiculés autour d’APB. Pour le moment, une concertation est en cours avec les différents acteurs de l’orientation afin de réformer la plateforme. Les premiers résultats de ces concertations seront dévoilés pour la fin du mois d’octobre.

Selon les informations du JDD, les deux ministres auraient en projet un plan de recrutement en service civique dans les universités. Ces étudiants auraient ensuite pour mission de présenter les filières dans les lycées et de préparer des modules d’orientation.