fbpx
Campus
Partager sur

APB: fin de la dernière session et fermeture de la plateforme

APB: fin de la dernière session et fermeture de la plateforme

APB c'est finie et définitivement terminée. En effet, la plateforme n'existera plus à la prochaine rentrée, mais pour être remplacée par quoi ?

C’est la fin, la plateforme APB est terminée. La session 2017 est officiellement bouclée et c’est la dernière fois que nous voyons APB dans ce format actuel. Une information confirmée par la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal devant l’assemblée générale de la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (Cdefi). Une déclaration qui démontre encore la volonté de la ministre à révolutionner ce système. En même temps, avec 40 000 bacheliers en plus et 100 000 jeunes en réorientation, le système a explosé cette année.

APB a été un véritable échec cette année

Exemple de cet échec d’APB, les universités ont dû se résoudre à effectuer le tirage au sort sur certaines filières en tension comme STPAS ou Médecine. Une pratique qui fait grincer des dents les étudiants comme le gouvernement et même certaines universités. On se souvient que le tribunal administratif de Bordeaux n’a pas reconnu cette pratique comme légale. Malgré tout, APB est un échec. Pour preuve, à la fin juillet, encore 65 000 étudiants étaient sans affectation. Début septembre, ils étaient encore 3 000.

D’autant qu’un grand nombre des bacheliers ayant eu une affectation n’ont pas été envoyés dans des filières pratiques et attendue. En effet, la procédure complémentaire a suivi tous les laissés pour compte afin de leur proposer un cursus, mais celui-ci est parfois en dehors des premières demandes et du métier visé. Ce lundi 25 septembre, les candidats encore en attentes avait jusqu’à 23h59 pour formuler leurs derniers voeux. Ils pourront être contactés jusqu’au 30 septembre à minuit.

APB n’existera plus… mais qu’est-ce qui remplacera la plateforme ?

Mais APB n’existera plus. Et donc c’est un nouveau format qui va débarquer pour la Rentrée 2018. Un nouveau système basé sur des prérequis. Ces critères permettent aux étudiants de voir si un étudiant a les capacités et les connaissances nécessaires pour réussir. Un moyen pour limiter les demandes dans certaines filières et donc libérer des places. Mais cela ne donne pas plus d’indications sur les filières libres qui risquent de voir un nombre de demandes plus important. D’autant qu’il n’y aura pas moins de bacheliers lors de la prochaine Rentrée.

La question des prérequis sur la nouvelle formule

Les prérequis semblent être une solution validée par les syndicats étudiants comme la Fage et l’Unef qui mettent un petit veto. pour eux, c’est prérequis ne doivent pas être sélectif mais purement informatif. L’UNI, favorable à une sélection, voit lui un pas en avant, mais pas assez prononcé de la part du gouvernement. L’accusant même d’être frileux. Une chose est presque certaine, l’accès à l’université devrait être beaucoup plus limité à la rentrée prochaine.