fbpx
Campus
Partager sur

APB: une campagne d’information pour libérer des places sur le portail

APB: une campagne d'information pour libérer des places sur le portail

APB va encore faire polémique alors que la troisième phase d'admission n'a pas commencé. Mais le gouvernement cherche avant tout à libérer des places.

APB est une plateforme qui obligent les bacheliers à s’inscrire dans des formations précises en Post-Bac. Mais il faut néanmoins savoir que toutes les formations ne sont pas répertoriées sur APB. Si bien que les étudiants qui visent ces cursus doivent tout de même postuler sur la plateforme. Mais le problème c’est que de nombreux étudiants ne sont encore pas orientés faute de places dans certaines filières.

Alors le gouvernement tente de trouver encore quelques places vacantes et demande surtout aux étudiants ayant été acceptés dans des formations non répertoriées sur APB. En effet, cela libérerait probablement quelques places dans les cursus dans lesquels ils étaient inscrits. Dans un communiqué, le ministère a notamment indiqué que la concertation autour de l’entrée à l’université débutera le 17 juillet.

Trouver un moyen plus efficace pour l’orientation des jeunes

Mais qu’est-ce que ces concertations ? Ce sont des négociations avec les différents acteurs de la vie étudiante. On y retrouvera par exemple les présidents d’université, les syndicats étudiants, des enseignants, et les fédérations de parents d’élèves. L’objectif sera de mettre en place un pré-requis sur le taux d’échec en licence qui est important. Cela passe donc par une meilleure orientation des jeunes et donc par APB. Mais aussi la suppression du tirage au sort qui offre des possibilités trop aléatoires.

Alors que la troisième phase d’admission APB se déroulera le 14 juillet prochain, le gouvernement tente de libérer les places pour y voir clair. Ils veulent notamment que les étudiants acceptés dans les cursus comme Sciences-Po ou les écoles d’infirmiers se retirent de la plateforme avant le 11 juillet prochain. Le but étant de libérer des places encore vacantes le 14 juillet aux étudiants sans formation.

APB, un système à bout de souffle selon la ministre Frédérique Vidal

On sait d’ailleurs que l’orientation Post-Bac va connaître des réformes majeures. Notamment la suppression du tirage au sort. Mais ce n’est pas tout. En effet, fin juin, la ministre Frederique Vidal avait estimé que « Le système est à bout de souffle » (APB ndrl). En effet, le 26 juin, après la seconde phase d’admission sur APB, il existait encore 117 000 jeunes sur liste d’attente. D’autant que 17 000 d’entre eux avaient placé une filière non sélective en premier voeu.