fbpx
Campus
Partager sur

Admission Post-Bac: l’UNEF n’est pas satisfait des chiffres du ministère

Admission Post-Bac: l'UNEF n'est pas satisfait des chiffres du ministère
Partager
Partager sur Facebook

L'UNEF, le syndicat étudiant, ne se satisfait des chiffres d'Admission Post-Bac. C'est en tout cas ce qui ressort de leur communiqué.

Pour la rentrée universitaire 2017 ce sont 39 700 candidat-e-s de plus enregistré-e-s sur la plateforme Admission Post-Bac. Parmi eux, il faut noter plus de 25 800 élèves de terminales. L’augmentation des demandes d’inscription est donc de +4,9% par apport à 2016. Mais encore une fois, la question du manque de budget des établissements d’enseignement supérieur reviennent sur le tapis. En effet, chaque année, ils sont de plus nombreux à s’inscrire à l’université.

L’UNEF précise malgré tout que « l’augmentation du nombre d’étudiant-e est une chance ». Insistant malgré tout sur le fait que « ces chiffres démontrent une nécessité pour la rentrée 2017 et le prochain gouvernement. Il faut investir dans l’enseignement supérieur et la recherche et garantir un droit aux études à notre génération ».

Trier et sélectionner les étudiant-e-s sur Admission Post-Bac n’est pas la solution !

Selon l’UNEF, l’augmentation des demandes d’inscriptions ne permet pas d’assurer un processus démocratique à l’université. En effet, le nombre croissant de demande empêche certains étudiants à accéder à leur cursus universitaire. Ce qui pousse notamment à une forme de sélection à la rentrée universitaire. Selon le syndicat étudiant, les 100 millions d’euros supplémentaires investis à la rentrée 2016 n’ont pas suffi à endiguer la crise budgétaire des universités.

Selon l’UNEF, 9 universités ont voté un budget en déficit cette année. Un constat alarmant selon le syndicat. Ce qui pourrait pousser à mettre en place une sélection à l’université dont les candidats à la Présidentielle 2017.

Un service public de l’orientation qui doit être renforcé selon l’UNEF

« Les premiers chiffres d’Admission Post-Bac démontrent une orientation très genrée et fortement influencée par le baccalauréat d’origine », explique l’UNEF. Notamment une forte demande dans 4 filières très ciblées, qui sont chaque année les même: PACES, Droit, STAPS et Psychologie.

Les bachelier-e-s professionnel-le-s, les oubliés de l’enseignement supérieur

Parmi les résultat du ministère sur Admission Post-Bac, 83% des bachelier-e-s professionnel-le-s font le choix d’une filière en STS. « Le bizutage social est d’autant plus violent pour elles (les filières professionnelles) et eux en raison du manque de places dans ces formations », explique l’UNEF.