fbpx
Campus
Partager sur

Admission Post Bac: une nouvelle formule pour mieux informer et guider les futurs étudiants

Admission Post Bac: une nouvelle formule pour mieux informer et guider les futurs étudiants

Afin de mieux orienter les futurs étudiants de plus en plus nombreux chaque année, Admission Post Bac fait peau neuve et propose un système plus informatif sur les cursus universitaire à la sortie du lycée.

Améliorer l’égalité des chances lors de l’orientation, c’est le mot d’ordre de la réforme de l’Admission Post Bac proposé par le ministère de l’Education Nationale et le secrétariat d’Etat à l’Enseignement Supérieur et à la Recherche. Décontracté devant l’assemblée de journalistes présents pour découvrir les nouveautés de l’APB, Najat Vallaud Belkacem, la ministre de l’Eudcation Nationale et Thierry Mandon, secrétaire d’Etat à l’Enseignement Supérieur et à la Recherche, rappellent que lors des deux précédentes rentrées universitaires, les demandes d’admissions en première année de licence ont augmenté de 26%. Une augmentation qui a malheureusement laissé près de 10 000 bacheliers sur le carreaux, se retrouvant sans cursus post bac. Pour cela, l’Admission Post Bac a décidé d’améliorer son image en prenant le choix de l’information. « Il faut mieux informer les bacheliers sur les filiales d’orientation proposées afin qu’ils fassent le meilleur choix », explique Najat Vallaud Belkacem. Le but étant de mieux accompagner les étudiants vers une orientation choisie. A terme, tous les bacheliers devront avoir un plan d’orientation avant même la fin de l’année scolaire.

Thierry Mandon et Najat Vallaud Belkacem
Thierry Mandon et Najat Vallaud Belkacem

L’admission Post Bac doit être un vecteur de l’information sur l’orientation des étudiants

Mieux informer les étudiants passe donc par une meilleure connaissance des systèmes d’orientation. Alors que le site internet d’Admission Post Bac peut parfois paraître comme un monstre qui refuse les premiers voeux des étudiants (ou l’inverse), le but et d’accompagner les bacheliers vers des choix plus précis et améliorés. Ainsi, chaque futur étudiant pourra connaître les enseignements dispensés dans le cursus de son choix, mais aussi ses capacités à y réussir, comme c’est déjà le cas grâce au site d’auto évaluation faq2sciences.fr dans les cursus scientifiques. Un système sera donc mis en place pour accompagner l’élève qui concernera aussi le corps professoral, qui lui, aura une fonction d’accompagnement personnalisé du lycéen. Les voeux émis par les bacheliers sur l’Admission Post Bac seront donc plus ouverts aux enseignants qui aideront le futur étudiant a bien peaufiner ses choix futurs et dans le cas d’un désaccord, seront soumis à une commission académique. Malgré tout, le syndicat étudiant UNEF tient à préciser qu’ « il serait inacceptable que cette commission devienne contraignante. Au contraire cette commission doit permettre de faire respecter les vœux de chaque lycéen à poursuivre dans la filière de son choix ».

Un nouveau système d’attribution des cursus par zone géographique

Pour cela, le ministère de l’Education Nationale a décidé d’élargir le système d’attribution qui sera dorénavant géographique et non pas décidé sur un établissement précis. Ainsi, un jeune lycéen lyonnais qui fait le voeux sur Admission Post Bac, de faire une licence de Droit dans sa ville, aura ainsi la possibilité d’effectuer ce cursus dans toutes les universités disposant de cette formation dans l’académie en question. Pour cela, le ministère a promis d’aider financièrement les nouveaux étudiants sur les trajets et les attributions de logement en travaillant avec le CNOUS. Un choix plus précis, plus informé et plus en adéquation avec les envies professionnels et les capacités de l’élève. Afin de ne laisser personne sur le carreau, comme ce fut le cas cette année, il sera dorénavant obligatoire de formuler un souhait qui permettra d’assurer un avenir universitaire à l’étudiant. Cela signifie que si les premiers voeux émis sont liés à des écoles sur concours d’entrée ou dossiers, l’élève devra impérativement formuler un souhait d’accès à une filière universitaire sans tension, c’est à dire qui ne dispose pas de capacité d’accueil limité. Cependant, sur cette question, le syndicat étudiant UNEF précise dans un communiqué qu’ « assurer l’accès pour un nouveau bachelier à la filière de son choix ne passera que par un investissement massif dans les premiers cycles pour augmenter les capacités d’accueil, sans quoi toute réforme de l’outil technique APB serait caduque ».

Thierry Mandon
Thierry Mandon

Une connaissance approfondie du voeux effectué par l’étudiant

Informer les étudiants via Admission Post Bac, c’est aussi bien connaître l’environnement professionnel dans lequel le futur étudiant souhaite s’engager. Ainsi dans le nouveau système de l’APB, l’étudiant pourra consulter le taux de réussite, l’insertion dans ce secteur, ainsi que les prétentions salariales lors de son entrée sur le marché du travail. Si cela vise effectivement à mieux informer, il risque néanmoins de corrompre le choix des étudiants qui choisiront un cursus par défaut financier.

Crédits photo: Ma Chaîne Etudiante