fbpx
Actu In Off
Partager sur

Voir et revoir Actu In Off avec Christine Walter Bonini, Stéphane Tiki, Nicholas Vieuxloup et Jackee et Ricardo sur MCEReplay

ACTU IN OFF, l’émission qui incite ses invités à débattre sans langue de bois avec cette semaine Christine Walter Bonini, Stéphane Tiki, Nicholas Vieuxloup et Jackee et Ricardo

MCE lance son nouveau rendez-vous ACTU IN OFF, l’émission qui incite ses invités à débattre sans langue de bois.

« Actu IN/OFF » est une émission de débats autour de l’actualité. Sur le plateau, 4 mondes se rencontrent : le monde de la politique (ministres, députés, maires, responsables de partis, de mouvements étudiants, militants…), le monde de l’entreprise (PDG, DRH, entrepreneurs, salariés…), le monde de l’enseignement supérieur (directeurs d’écoles, présidents d’université, étudiants…) et le monde du divertissement (chanteur, acteurs, comédiens, écrivains, people…). Le but de ces discussions : entendre des analyses, des propos, des confidences qui sortent des talks shows habituels. Quand le OFF devient IN !

Voir et revoir Actu In Off avec Christine Walter Bonini, Stéphane Tiki, Nicholas Vieuxloup et Jackee et Ricardo sur MCEReplay

Au sommaire, 3 sujets dans l’air du temps :
– Débat 1 (économie) : CV : est-ce légitime d’en trafiquer un pour se faire embaucher ? (comparaison des sanctions avec l’étranger)
– Débat 2 (éducation) : des chaires d’entreprises (Facebook, Google…) dans les universités et les Grandes écoles mais avec un droit de regard sur les programmes ?
– Débat 3 (éducation) : la France pour les étudiants étrangers : Eldorado ou repoussoir ?

Pour débattre de ces thèmes, des personnalités issues du monde de l’économie, de l’éducation, de la politique et… du spectacle. Ludovic Place a reçu sur le plateau de Actu In Off :
– Christine Walter Bonini : directrice générale Esmod
– Stéphane Tiki: président des jeunes UMP
– Nicholas Vieuxloup : directeur Marketing B2B de Viadeo
– Jackee et Ricardo : humoristes

Les débats seront entrecoupés de micro-trottoirs réalisés par Clément Kersual et il est parti dans devant les universités et écoles parisiennes pour poser les questions suivantes :
– Est-ce légitime d’en trafiquer un pour se faire embaucher ?
– Des chaires d’entreprises (Facebook, Google…) dans les universités et les Grandes écoles mais avec un droit de regard sur les programmes ?
– La France pour les étudiants étrangers : Eldorado ou repoussoir ?