Campus
Partager sur

Le CESE veut donner un coup de pouce au logement des jeunes

Le CESE veut donner un coup de pouce au logement des jeunes
Partage
Partager sur Facebook

Le Conseil Economique Social et Environnemental a rendu public mercredi 23 janvier, un avis qui souhaite en substance encourager l’aide au logement des jeunes. On vous dévoile les points-clefs de ce cri du cœur

Par la voix de sa rapporteuse issue de Paris II et de la FAGE, C. Guichet, on a eu le droit à un son de cloche plutôt inquiétant à propos du budget des jeunes, lors de son point presse.

Un point qui n’est pas une nouveauté mais qui du bien à entendre des politiques, c’est le trou sans fond que représente l’argent consacré aux loyers chez ces derniers.

Faciliter l’accès au logement autonome pour les 18-29 ans

Or comme elle l’a déclaré elle-même, « le logement est une des principales conditions d’accès à l’autonomie ». L’acquisition se son premier chez soi ressemble en effet souvent à un parcours du combattant, à devoir montrer patte blanche et débourser de coquettes sommes.

Le CESE rappelle d’ailleurs que les français de moins de 30 ans dédient environ deux fois plus de ressources à se loger que le reste de la population.

C. Guichet parle en effet de «tendances fortes en matières de mobilité et d’allongement de la période d’insertion professionnelle avec un premier CDI à 27 ans en moyenne ». S’armer de ténacité et de patience quand on est jeune diplômé semblent donc être les meilleurs pistes.

6 propositions principales retenues

D’abord, mieux cerner les spécificités des besoins de la jeunesse (représentation dont l’idée visant la création d’un conseil d’orientation pour la jeunesse). Deuxième point, s’atteler à élargir le parc national de logements accessibles aux jeunes.

Une autre mesure passerait par le contrôle du coût du logement pour ménager les locataires, mais aussi le respect des engagements de 40 000 logements étudiants à échéance 5 ans prévus par le plan Anciaux.

Dernière étape, faire un peu de ménage notamment en se penchant de près sur les abus des bailleurs, en sanctuarisant les échéances de loyer et enfin appuyer les APL en réduisant entre autres le délai de carence des versements.

Ces propositions ont été retenues dans l’avis du CESE ratifié à 150 voix favorables, 10 voix défavorables et 8 abstentions.

T.C.