fbpx
Campus
Partager sur

L’université Champollion classée 3e meilleure université de France pour sa réussite en licence (Exclu MCE)

L’université Champollion classée 3e meilleure université de France pour sa réussite en licence (Exclu MCE)
Partager sur Facebook

L’université Champollion a été classée 3e meilleure université de France pour son taux de réussite en licence. Classée n°1 en 2010, elle chute de deux places en 2013, devancée par l’université d’Angers suivie de près par l’université de Versailles St Quentin. MCE a interrogé Hervé Pingaud, directeur du centre universitaire de formation et de recherche Champollion pour en savoir plus sur ce classement national

L’université Champollion est un campus à taille humaine. Avec au total 3400 étudiants répartis sur trois sites, Albi, Castres et Rodez, le centre universitaire de formation et de recherche Champollion est une petite fac. Et c’est peut-être sa clé du succès. Nommée une nouvelle fois dans le trio de tête dans le classement national pour son taux de réussite en licence, l’Université de Champollion n’a rien à envier aux grandes universités de France.

Concernant les critères utilisés pour classer les universités, le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche mesure le taux de réussite en licence à travers plus de 24 indicateurs. Dans ce panel de critères est également pris en compte le caractère sociable, aussi appelé valeur ajoutée. En clair, parce qu’à Champollion le nombre de boursiers est de 55 %, et que le nombre d’étudiants issu de famille modeste est de 25 %, nous gagnons des points en valeur ajoutée, explique Hervé Pingaud, directeur du CUFR Champollion.

Un classement qui gomme les différences sociodémographiques

Sans rien enlever à la performance de Champollion, c’est grâce à un système de calcul de réussite attendu si l’université avait une composition d’étudiants similaire à la moyenne nationale, que le taux de réussite est calculé. Cela permet notamment de gommer les différences sociodémographiques des étudiants. Ce qui est calculé par le ministère, c’est la capacité à faire réussir un étudiant ramené à sa catégorie sociale, souligne Hervé Pingaud.

h4>Un taux de réussite en licence de 57,5 % à Champollion

Nous sommes certes passés de la 1re à la 3e place, mais notre taux de réussite est meilleur, précise Hervé Pingaud. En 2010 nous étions à 54 % de taux de réussite, nous sommes passés en 2012 à 57,5 %. Nous avons donc gagné 3,5 points et notre contrat avec le ministère exige que nous gagnions 6 points entre 2010 et 2015. Je suis confiant, nous sommes à la moitié du chemin. Malgré la crise, l’état et la collectivité nous soutiennent financièrement. Je salue d’ailleurs cette écoute et ces efforts.

Alors que nationalement, trois étudiants sur dix échouent en licence, Champollion met tout en œuvre pour ne pas laisser ses étudiants sur le carreau. 52, 7 % des nouveaux bacheliers ont validé leur première année de licence et poursuivent en 2e contre 43 % pour la moyenne nationale et 16, 3 % des bacheliers redoublent la licence première année sans réorientation contre près de 25 % pour la moyenne nationale.

Les dispositifs mis en place par Champollion pour maintenir un taux de réussite excellent

Lise Perez, étudiante en Master 2 d’Histoire à Toulouse Le Mirail, a validé sa licence d’Histoire à Champollion. J’ai eu ma licence en trois ans. Je garde un excellent souvenir de cette fac, car on nous a appris à travailler, confie la jeune de 23 ans. Hérvé Pingaud, le directeur, précise : Pour maintenir un bon niveau en licence, nous faisons en sorte que la transition entre le lycée et la faculté soie douce. Passer par une université de taille humaine est une première étape dans la vie de l’étudiant qui ira ensuite dans une plus grande ville.

C’est exactement le cas de Lise qui a appris à travailler de manière autonome dès la première année de licence et qui a senti la différence avec ses camarades toulousains, une fois arrivée en Master. Que ce soit au niveau de la prise de notes, du côté de la recherche en archives ou de la lecture de documents, j’avais une réelle méthodologie et de l’avance comparée à ceux qui ont validé une licence à Toulouse.

La direction de Champollion met également l’accent sur le suivi personnalisé des étudiants décrocheurs par le bias de tutorat, continue d’étoffer son offre de formation qui compte aujourd’hui 15 licences généralistes, 11 licences pro, une école d’ingénieur et 7 master pro, et pousse ses étudiants à faire un stage a au cours du cursus. Nous proposons à nos étudiants de faire des stages en UE d’ouverture. 1400 étudiants ont opté pour un stage sur les 1500 étudiants qui étaient en licence en 2012 .

Un meilleur niveau de vie des étudiants à Champollion

Avec des loyers environ 50 % moins cher qu’à Toulouse, des dépenses courantes (déplacement, alimentation…) divisées par deux, Albi est un campus attractif pour de nombreux étudiants qui veulent prendre leur indépendance, mais qui ont de petits moyens.

C’est également la petite taille de la faculté qui attire les étudiants. Lise précise l’atout de cette fac, c’est qu’on est obligé de rencontrer l’autre. Le campus est petit, il n’y a qu’un seul foyer étudiant, une vie associative très dynamique… on est plus vite intégré.

Le nombre d’étudiants à Champollion augmente d’année en année et la direction attend au minimum 10 % de hausse de la fréquentation à l’automne 2013.

Coralie Pierre