fbpx
Campus
Partager sur

Mariage pour tous : un débat vire au lynchage à l'université de Versailles

Mariage pour tous : un débat vire au lynchage à l'université de Versailles

Les anti-mariage pour tous passent leur temps à avancer qu’aucun débat n’est possible avec la majorité. Hé bien, pour une fois qu’il y en a eu un vrai, on ne peut pas vraiment dire qu’ils aient joué le jeu

La conférence a été organisé par un official particulièrement au fait du projet de loi. Ayant lieu dans un des amphis du campus de l’université de Versailles, cette dernière était présidée par Erwann Binet, le rapporteur de la loi du mariage pour tous en personne.

Le député socialiste avait en effet voulu débattre des lignes défendues par cette loi contestée directement avec les étudiants. Dans un premier temps le débat ronronne, faisant circuler équitablement le micro entre les différents interlocuteurs, dans un échange constructif et cordial.

Ca chauffe

Mais coup de théâtre, 30 minutes plus tard et ce sont les invasions barbares : environ 20 étudiants tout de rose Barjot vêtus entrent en trombe et prennent l’estrade avec fracas.

Ils bouchent la vue des personnes présentes à la tribune de leur bannière flashy et hurlent :  « Dehors Erwann Binet ! » et encore « Nous sommes le peuple ! », ainsi que le rapportent les journalistes du Figaro.

Gagné : le débat est forcé de s’interrompre du fait du vacarme assourdissant et l’homme politique doit faire sa sortie sous bonne escorte, entouré du service de sécurité de la fac !

Un coup monté

Le plus surprenant est que quasi spontanément, les trois-quarts des rangs de l’amphi réagissent comme un seul homme en se levant pour acclamer les trublions, entonnant même une marseillaise avec eux.

Il faut dire que sur un blog d’étudiants du site aux idées franchement traditionalistes, Le Salon Beige, nombre de jeunes avaient donné le ton avant la conférence. On pouvait y lire des commentaires d’internautes pressés d’en découdre tels que : « Apportez des bombes lacrymo !!!» ou encore «Il faut rapidement s’occuper du cas Binet».

On n’attendait pas tellement de réactions modérées de la part d’étudiants versaillais dorés aux idées politiques bien tranchées. Mais tout de même : quelle sera la prochaine étape de ces partisans excités, dans la provo ? Mettre le feu au drapeau arc-en-ciel et organiser des autodafés avec des couches de bébé ?!

T.C.

Source : Le Figaro