fbpx
Campus
Partager sur

Lancement du site internet Click Eat : le premier coupe-file de la pause déjeuner !

Lancement du site internet Click Eat : le premier coupe-file de la pause déjeuner !

En sept ans, le secteur de la restauration rapide a explosé. En 2011, 70% des actifs mangeaient des sandwichs le midi. Leur temps de pause déjeuner est aujourd’hui de 22 minutes contre 1h38 en 1975, contribuant ainsi à l’allongement des files d’attentes le midi

C’est en partant de ce constat que 3 étudiants de l’ECE Paris ont décidé de lancer Click Eat (https://click-eat.fr), le premier site de précommande de repas : véritable plateforme web entre les restaurants rapides, qui proposent de la vente à emporter et leurs clients, pressés, qui ne souhaitent pas faire la queue. Le concept est en train de s’implanter en France.

Le principe du site est simple et efficace. Le consommateur recherche les restaurants autour de lui sur click-eat.fr, passe sa commande, la règle en ligne si il le souhaite et choisit une heure de retrait sur place. Ainsi, en se rendant dans le restaurant, son déjeuner est déjà prêt et il le récupère sans faire la queue !

Le site offre également de la visibilité aux restaurateurs et renforce leur présence sur Internet et sur leur quartier. Ils peuvent faire une communication plus ciblée en mettant en avant leur enseigne, leurs produits et leurs offres sur le site.

« Nous avons nos premiers restaurants partenaires dans le quartier de La Défense à Paris et à Saint-Lazare et comptons en référencer plus de cinquante d’ici le mois de Septembre prochain. Nous développerons alors le concept en province, notamment sur Bordeaux et Lyon, villes dans lesquelles nous avons déjà signé des partenariats.» explique Thibaud Channelliere, co-fondateur de Click Eat.

Click Eat, start-up incubée à l’ECE Paris

Thibaud Channelliere (23 ans), Antoine Gantheret (24 ans) et Thomas Piard (23 ans) sont diplômés de la promotion 2012 de l’ECE Paris. Issus de la spécialisation Finance de l’ECE Paris pour Thibaud et Antoine et Systèmes d’Informations pour Thomas, les étudiants bénéficient de l’infrastructure et du soutien de l’incubateur de l’école, depuis octobre 2012. L’incubateur de l’ECE Paris, accueille de jeunes entrepreneurs issus des trois dernières promotions avec des idées innovantes et les soutient dans la création de leur start-up en mettant à leurs dispositions de nombreux services d’accompagnements.

Interview des créateurs de Click-Eats

Comment avez-vous eu l’idée de lancer Click-Eat ?

Antoine : En deuxième année du cycle ingénieur, alors que j’étais en stage à Genève, je faisais la queue tous les midis pour récupérer mes déjeuners. J’ai alors pensé qu’il serait plus simple de précommander en ligne son déjeuner afin de ne plus perdre son temps. Au même moment, nous devions proposer un sujet pour notre projet de fin d’études à l’ECE, et nous souhaitions faire la valorisation « création d’une start-up ». J’ai alors appelé Thibaud pour lui en parler.

Thibaud : Et j’ai tout de suite accepté ! J’ai adoré l’idée puisque je vivais la même chose chaque jour mais à La Défense. De plus, nous avions déjà travaillé ensemble lors des projets pluridisciplinaires en équipes et notre collaboration s’était très bien passée.

Quels sont les principaux obstacles que vous avez rencontrés ?

Antoine : Les banques ! Nous sommes jeunes, nous montons une start-up avec une solution e-commerce innovante. Cela faisait beaucoup de critères dont ils se méfiaient et qu’ils ne maitrisaient pas du tout.

Thibaud : Au niveau du recrutement ce n’est pas facile non plus. Nous cherchons des développeurs iOS et leurs prétentions salariales sont trop élevées, alors que pour la plupart, ils n’ont pas encore fini leurs études. Si d’ailleurs des étudiants de l’ECE sont intéressés, ils peuvent nous envoyer leur candidature à jobs@click-eat.fr, nous recrutons encore.

Quels conseils donneriez-vous à des étudiants de l’ECE qui souhaitent lancer leur site internet ?

Thomas : Tout dépend du type du site. Dans notre cas, vu la solution proposée, je dirai que l’idéal est dans un premier temps, de faire tourner une version alpha chez un partenaire. Grâce à ça, en plus de tester le produit, vous récupérez ses avis sur la façon de le faire évoluer.

Il ne faut pas hésiter non plus à demander beaucoup d’avis à l’extérieur car il est difficile d’être objectif sur un site que l’on développe. Parfois nous avons été surpris par nos amis, qui à peine arrivés sur une page du site nous disaient « Vous devriez ajouter ça ici ». Nous ne pouvions que nous dire « comment avons-nous fait pour ne pas y penser alors que nous avons travaillé 1000 heures sur cette page ?! »

Quels sont vos objectifs pour le site ?

Thibaud : Compléter le catalogue des restaurants et amener un maximum de personnes à commander via notre site. Nous sommes actuellement en discussion avancée avec un grand groupe de restauration rapide français.

Au niveau des zones géographiques, nous restons dans un premier temps sur Paris et sa banlieue. Mais nous allons très vite arriver à Lyon et Bordeaux, où nous sommes en discussion avec certaines enseignes.

Si l’incubateur de l’ECE Paris n’existait pas ?

Thibaud : Nous aurions sans doute travaillé chez nous au début en cherchant en même temps une structure pour nous accueillir. Mais avoir l’incubateur dès le début de l’aventure a été un super tremplin pour se lancer plus rapidement.

Meilleur souvenir à l’ECE ?

Thomas: le semestre passé à Beijing avec Antoine.
Antoine: Indéniablement.
Thibaud: UCI* !

*UCI : Séminaire de management à l’Université de Californie Irvine près de Los Angeles, il s’effectue en début de dernière année du cycle ingénieur, d’une durée d’un mois, obligatoire pour tous les élèves qui ne partent pas en séjour d’études à l’étranger.

L’ECE, école d’ingénieurs généraliste et high-tech

Fondée en 1919 au cœur de Paris, l’ECE est habilitée à délivrer le titre d’Ingénieur. La formation s’appuie sur les technologies numériques pour développer une vision généraliste de l’innovation dans les grands secteurs d’activité fortement impactés par celles-ci (transports, énergie, santé, finance). Afin d’intégrer les préoccupations des entreprises, la formation scientifique et technologique des élèves est complétée par des enseignements de communication, langues, management et gestion, ainsi que par une mineure professionnelle à choisir parmi l’ingénierie d’affaires, l’international, les métiers du conseil ou de la finance, la création d’entreprises innovantes, la recherche, le projet personnel. La pédagogie fait une large place aux projets et à l’international. L’école accueille plus de 1800 élèves sur 5 ans.

Elle a ouvert une section en apprentissage en 2008 sur 3 ans, dans toutes ses spécialités. L’ECE est membre de la Conférence des Grandes Ecoles (CGE), de la Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d’Ingénieurs (CDEFI), de l’Union des Grandes Ecoles Indépendantes (UGEI), de Campus France et du Réseau Laureate International Universities, premier groupe mondial d’universités privées.

Plus d’informations sur : https://click-eat.fr

Communiqué