fbpx
Campus
Partager sur

Students Challenge 2013 : Jour 10 – Remise des prix à Ouarzazate

Ecrire sur la soirée de clôture d’hier. Moi qui ai terminé mon papier d’hier à 2 heures du matin, j’avoue, je ne me suis pas senti d’arpenter de mon pas lourd et avide d’un bon lit chaud les night-clubs…

…et autres terrasses en plein air de cette nuit de Ouarzazate qui a réuni, pour quelques heures de plaisirs différents supplémentaires, les coureurs de nature et autres baroudeurs jeune génération que je suis depuis maintenant… Oups, je ne sais plus… Quel jour sommes-nous d’ailleurs ? Et quelle heure est-il ?…

Je me suis levé ce matin avec cette idée en tête de vite aller attendre au bord de la piscine du club. Les attendre, ceux dont les rires robustes ont martelé ma nuit, ceux dont les cris libérateurs ont insufflé une impression de je ne sais quoi à mes rêves réparateurs. Ceux desquels j’allais devoir me séparer quelques heures plus tard, une amertume sévère dans l’âme.

Je n’ai pas trop, finalement, attendu longtemps. Jean Pierre Berthet était déjà là. Nous avons partagé un café. Puis deux. Et je crois bien que j’en ai rajouté deux autres dans la foulée. Fallait bien ça, je vous le jure. Car dormir quand on est épuisé, ça fatigue.
Mes questions étaient prêtes. Propres et orientées afin d’obtenir mon contenu sans déborder.
La mine des premiers arrivants sur la terrasse ensoleillée a suffi à faire tomber toutes mes techniques.

Je n’ai eu, en effet, qu’à écouter l’incroyable liste d’impressions pour laquelle j’ai joint mon stylo au papier, notant, tant bien que mal, entre deux rires, les émotions les plus extrêmes sur cette nuit de folie pure qui avait eu lieu ici, au chaud du Club Hanane, à la protection feutrée de cette ville mythique dont le nom est évocateur d’oued fougueux et vifs et dont les murailles, hautes et respectables, abritent des secrets millénaires. Tout comme ceux que nos aventuriers chériront jusqu’à jamais et pour toujours.

« Quand je suis rentrée dans la boîte, je me suis cassé la figure. Du coup, pour sauver la face, j’ai fait comme si ma nouvelle chorégraphie était au point » dit M qui a préféré garder l’anonymat…
« Quand tu tiens toujours ta bière mais que tes yeux se ferment », dit M bis, « il faut choisir. J’ai choisi le lit »
Je m’esclaffe car cette candeur responsable me rassure quant aux réels évènements de la nuit. Je suis séduit par cette maturité.
Je me détends complètement d’un coup sec et me mêle aux narrations épiques de cette nuit aux reflets encore vibrants.
Une nuit où les autres vont et dont les uns viennent.
Une nuit fureur de vivre comme seules les légendes en génèrent.
10h45, 6 cafés plus loin. Mon esprit semble avoir rejoint mon corps et je me le garde car je vais en avoir besoin. Nous partons tous, en cortège, vers la Kasbah Taourirt, au centre de Ouarzazate, où va avoir lieu le couronnement des lions de l’Atlas.

Quand nous arrivons sur place, je n’en crois pas mes yeux du luxe qu’a choisi l’orga pour célébrer ces sacres.
Nous sommes dans une vaste cours en pisé rouge dont les pourtours des fenêtres ont été peint à la chaux blanche restituant un côté encore plus pittoresque. Des tapis écarlates, au sol, y répondent avec un faste dont la teneur rappelle Shéhérazade. Ou Aladin. Je crois que je vous ai déjà parlé de l’accueil marocain. Des grandes tables rondes à la nappe rouge sont parsemées de pétales de rose et, pendant que le soleil réchauffe les grandes assiettes blanches, les verres scintillent sous le soleil comme une explosion d’étoiles diurnes.

L’ensemble raffiné attend déjà des convives qui ne savent pas encore que c’est la grande gastronomie marocaine qui leur sera présentée plus tard. Avec toute l’ostentation gustative qu’elle maîtrise depuis des millénaires : farandoles de salades marocaines dont les célèbres zaalouk (caviar d’aubergine), tektouka (purée aillée de poivrons), carottes aigres douces… Tagine de poulet aux saveurs du sud, terre du safran qu’on ne peut récolter qu’au lever du soleil, couscous aux oignons confits, oranges à la cannelle… Beaucoup, devant prendre la route, caleront avant la fin du festin.

La totalité du team et des équipages se retrouve vite au complet et la vision de cette grande équipe portant les mêmes armoiries sur leurs gilets me donne un vertige d’émotions familiales que je réprime en m’activant.
Il est 11h45 quand Jean Pierre Berthet, directeur de course, prend le micro et nous harangue sous un flot d’applaudissements. Le très officiel va commencer.
L’introduction effectuée, Jean Pierre passe le micro à Rémi Barbanceys, responsable relations équipages.
« Je suis si fier de vous » commence t’il. L’émotion est déjà dans sa voix car Rémi est le grand frère de chacun, accompagnant, pansant, remédiant, écoutant, agissant. Préparant depuis un an, avec tous, ce 6éme Students Challenge qui va tirer sa révérence.

« Abnégation, entraide, solidarité, persévérance » sont des mots qu’il emploie d’emblée pour qualifier la course de cette année et préciser qu’elles sont conformes aux valeurs de tout l’équipe d’organisation.
Tout le monde est allé jusqu’au bout, précise-t-il avec une mimique de satisfaction. « Nous avons réussi à tous vous amener jusqu’à l’arrivée ». C’est une prouesse.
Mission accomplie Rémi. Bravo. Il salue dans la foulée l’énorme investissement de son assistant, Simon, lui-même ancien participant. C’est que, dans l’orga, les choses dont on parle, on les connaît !
Sans les partenaires qui soutiennent le Students Challenge, Rémi souligne qu’il serait impossible de maintenir un tarif si intéressant sur un raid de cette envergure.
Impossible d’en oublier un seul.

Sup de Co La Rochelle est présent pour la première fois sur le raid. Et ça commence très fort avec une mobilisation hors norme. Tant et si bien que nous avons eu la participation de Christelle EGRETEAU et Véronique TROMBLEY, équipage 157. Christelle affirme l’extraordinaire mobilisation autour de cet évènement et promet des participations et des développements de partenariats futurs encore plus décapants.
Je rappelle que c’est Sup de Co La Rochelle et son club Road Runners qui a organisé le village départ.

Hexis Energy Drink dont nous avons, sur la totalité de la course, tous bu plusieurs cannettes par jour. J’avoue, moi aussi et ça me fut nombre de fois utile, sans aucun effet secondaire. De l’énergie pure et douce… Merci Hexis.
RMC, radio officielle du Students Challenge depuis 3 ans qui a passé quelque 52 spots radio pour cette cuvée 2013 et qui peut être fière de ses représentants de cette année, Loïc FIOLOET et Nicolas MICHEL, équipage 102.
Media étudiant, dont j’ai eu la joie de suivre, en reportage spécial quotidien, l’équipage, Charlène BEAUDAIRE et Coline BLAISON, équipage 234.

Ma Chaine Etudiante, tv étudiante, pour la première année.
Azzekka France Maroc, via la Green Day dont je vous ai conté les prouesses de générosité.
Action carbone par l’application de normes éco-responsables sur la course.
V-Rally 4L, là depuis toujours, partenaire historique.
Jean Pierre Berthet reprend la parole. “Être à vos côtés, à l’écoute. Je mets toute ma volonté et une équipe de pleine performances à vos services”
Une ovation retentit soudainement, nuant l’ambiance de la reconnaissance et de l’approbation totale des équipages sur ses propos.

“C’est un cru qui a mal commencé pour Delphine MORAUD et Auristelle AGACHE, équipage 202. Avec un nombre incalculable de doutes les concernant mais, au final, une ligne d’arrivée franchie.
Il poursuit sur l’excellente ambiance qui a rythmé les journées et sur la qualité des contacts entre l’intégralité des intervenants.
Le plan mécanique a réservé de belles surprises et c’est une grande satisfaction.
Place aux résultats ! Connus de tous seulement depuis le matin.
Tout le monde aura sa place sur le podium. Tout le monde aura sa part de soleil puisque tout le monde n’a pas joué la compétition. Rémi tient à illustrer chacun et chacune.
Cependant, les vainqueurs seront auréolés.
Et les voici.
Mais, avant de commencer, laissez-moi vous préciser que l’amplitude finale des points de pénalité s’étale de 194 à 1629. No comment, me direz-vous ? No comment.

3éme place. Matthieu TRICOT et Cédric MOISSET, équipage 200, avec 340 points.
Pour la petite histoire, voici deux concurrents qui ont ressoudé un châssis en plein désert !

2de place. Johann FOURNIER et Céline AUBLE, équipage 110. Pour Johann, il s’agit de la seconde participation. Bel exemple de persévérance.

1ére place. Fabrice et Dominique LARVOR, équipage 177. Un père et son fils aux liens époustouflants et dont l’échange de regards sur le podium me donne un frisson de très grande émotion.

Cette fois ci, c’est fait. L’édition 2013 du Students Challenge est close.
Une chaude ambiance règne dans l’assemblée. Les accolades s’enchainent. Les joues s’entrechoquent. Les numéros de téléphone terminent de s’échanger. Le brouhaha est paisible. Résigné. Je ressens une mélancolie…

Dominique et Fabrice Larvor sont déjà accaparés par les cameramen. J’écoute, je regarde avec admiration ce duo de choc. Dominique est humble et réservé là où Fabrice s’exprime avec plus de fluidité. Cependant, le rythme de leurs réponses est spontané et on apprend vite que, 4 jours avant le départ pour le Students Challenge, Fabrice a eu un accident avec leur voiture initiale. La R4 est inutilisable. Un mois plus tôt, Fabrice avait donné un moteur à un de ses amis pour qu’il participe à un raid concurrent. L’ami a dû renoncer.

Fabrice a donc pu récupérer le véhicule de son ami. Faire le Students Challenge et… le gagner !
Je reprends l’interview.
177… C’est le numéro où Dominique a passé toute son enfance.
Destinée quand tu nous tiens…
Fabrice espérait finir dans les 10 premiers en prenant son père comme partenaire… Dominique est satisfait de constater sa grande utilité.
“Le Students Challenge a représenté ma première grande aventure” poursuit-il.
Fabrice appuie sur la grande convivialité et l’entraide qui soude les participants.
“On se prend si facilement au jeu !” admet-il.
Dominique tient à rendre hommage à sa femme, maman de Fabrice. “C’est elle qui a pensé toute la déco de la voiture. Elle a été très active dans la préparation de la compétition et nous a toujours fortement motivé”
“C’est en préparant et louant deux autres véhicules que nous avons pu réunir l’argent pour notre participation” continue t’il.
C’est au Havre, en Seine Maritime que Fabrice et Dominique rejoindront, samedi soir, leur fantastique famille qui attend ses vainqueurs avec vive impatience.
Je leur souhaite de célébrer cette grande victoire avec toute la fierté qu’ils méritent. Dominique est électricien à l’hôpital du Havre. Et quand je m’adresse à Fabrice, mécanicien/homme d’affaires, pour savoir si c’est dans l’automobile de raid qu’il compte faire sa vie, il me répond que c’est de la pure passion, un exutoire.
Je sens, moi, l’art de vivre chez eux.
Ils vont se reposer me disent-ils.
Du repos des guerriers.

Chacun va reprendre sa route. Celle qui va annoncer le retour au bercail de l’aventurier mais, surtout, celle qui va conduire chacun vers son épanouissement, sa destinée. Ces péripéties multiples assaisonnées de délices, parfois poivrés, a marqué tous les esprits. Pour beaucoup, revenir l’an prochain ou l’année d’après est déjà acquis. Pour les autres, ils garderont en eux le souvenir d’une terre spectaculaire à l’âme ouverte.
Une terre fragile à la porte de son destin, à elle aussi, à mi-chemin entre modernité et ancêstralisme. Une terre où chaque habitant des régions traversées a insufflé un profond souffle de vie et de philosophie aux visiteurs fugaces et attentifs que nous fûmes.
Nous nous reverrons Terre marocaine. Inc’Allah.

Retrouver le Students Challenge en image :https://www.studentschallenge.com/fr/le-raid-2013-en-direct/en-images/
ou sur le livre : https://www.studentschallenge.com/fr/le-raid-2013-en-direct/resume-detape/

Nous sommes heureux de vous avoir fait partager leurs aventures et espérons vous retrouver en 2014!
Bien à vous,

Les dates clefs du Students Challenge 2013 :
– 16 / 17 février 2013 : « Village départ Students Challenge by Road Runners » à La Rochelle / Vérifications techniques et administratives
– Du 18 au 20 février 2013 : Traversée de l’Espagne et route vers lieu de rassemblement au Maroc
– Du 21 au 25 février 2013 : 5 étapes dans le Sud marocain
– 22 février 2012 : « Green Day » à Tafersgite
– 26 février 2013 : Remise des prix et repas de clôture