fbpx
Campus
Partager sur

Grand Live ECITV / MCE : La téléréalité vue de l’intérieur

Nous sommes partis à la rencontre d’Olivier Hallé qui nous a confié sa vision et son expérience sur les programmes de téléréalité française

Depuis les années 2000 la téléréalité prend une place grandissante dans le paysage audio-visuel français. Olivier Hallé, producteur du premier programme de téléréalité en France « Aventures sur le net » et du « Bachelor » saison 1, nous livre son analyse sur le sujet.

Une téléréalité à double facettes
Amour, sexe, violence, scénario déjà écrits, recherche de popularité … Peut-on généraliser tous ces aprioris sur la téléréalité ? D’après Olivier Hallé nous pouvons différencier deux types de programmes : ceux laissant la réalité guider les candidats et ceux dont le scénario prend le pas sur la réalité. Malgré un rendu efficace à l’écran il ne faut pas s’étonner que les programmes tels que « Secret Story » soient réticents à l’ouverture de leurs coulisses de peur de dévoiler cette « réalité faussée ».

Des candidats qui jouent le jeu
Dans la téléréalité, le casting est un point essentiel qui contribuera ou non au succès du programme. Fausse blonde à forte poitrine, jeune homme body buildé, gays, excentriques… sont les stéréotypes les plus fréquemment rencontrés dans ce genre d’émission. Mais aujourd’hui, les candidats savent renvoyer une image qui les propulsera en haut de l’affiche pendant quelques mois. « Provocation » est alors le maître mot de ces jeunes en demande de popularité.

S.C. / T.B. / M.RSS