fbpx
Campus
Partager sur

Les résidences étudiantes nouvelle génération étaient présentées aujourd'hui au Pavillon de l'Arsenal

Les résidences universitaires sont fades et se ressemblent toutes. Plusieurs partenaires prestigieux ont mis un point d’honneur à faire mentir l’adage en lançant un vaste chantier francilien qui devrait permettre de débloquer 1 000 logements universitaires d’ici 2017

Ça se passait dès hier du côté du Pavillon de l’Arsenal, dans le IVème arrondissement de Paris.

Dans le cadre du concours ID Campus, ont été présentées des résidences étudiantes dites de « nouvelle génération », autrement dit ce à quoi sont censés ressembler les logements universitaires de demain.

Vues d’architectes, simulations, images de synthèse et maquettes étaient là pour achever de convaincre les sceptiques. Pourtant, entre l’offre de logements étudiants déficitaire et les partenaires de choix à l’origine du projet, il y aurait de quoi se laisser faire, et les yeux fermés.

ID Campus ou « Dessine-moi l’avenir du logement étudiant « 

En effet, les groupes Bouygues Immobilier ainsi que Constructions et Développements Urbains se sont associés pour faire sortir de terre 5 résidences étudiantes dans 5 communes franciliennes à échéance 2017. Ils ont pour l’occasion lancé un appel d’offre auprès de 15 cabinets d’architectes dans le cadre du concours ID Campus. 5 d’entre eux ont raflé la mise, dont le cabinet parisien Marchi Architectes.

Le nom des heureuses élues ? Cergy, Palaiseau, Aubervilliers ou encore Les Mureaux, vers Mantes-la-Jolie. Et des perspectives avantageuses que ce soit en termes d’amélioration du cadre de vie, de services offerts à la communauté étudiante mais aussi d’accessibilité des terrains immobiliers et de création d’emploi sur place.

Des résidences résolument contemporaines et écolo

Rien que l’apparence de ces bâtiments dernier cri secoue les préjugés: utilisation de matériaux modernes, de couleurs chaudes et de surfaces vitrées, création de murs végétaux ou encore d’infrastructures sportives et d’espaces verts sur le toit… Les étudiants logés sur place bénéficieront de studios de 18m2 environ mais pensés de façon optimale en termes d’ergonomie.

Une grande place a en outre été laissée à la vie sociale des résidents, qui pourront jouir de parties communes et d’espaces de rencontre spécialement aménagés. Alors que les permis de construire devraient être signés à la fin de l’année, on attend les premières inaugurations pour le début de l’année 2017.

T. C.

Source : Le Parisien