Campus
Partager sur

L'EPITA et l'OCRVP mettent au point un logiciel de profilage criminel inédit

L'EPITA et l'OCRVP mettent au point un logiciel de profilage criminel inédit
Partager
Partager sur Facebook

Cela faisait 3 ans que ces deux-là se tournaient autour, sans qu’on sache exactement ce qu’ils mijotaient. C’est maintenant certain: l’EPITA et l’OCRVP lancent un logiciel commun dédié au profiling

L’Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l’Information et de la Communication est le fleuron public français en matière de surveillance des réseaux et de lutte contre la cybercriminalité.

Il s’est engagé en 2010 dans une collaboration avec l’Ecole Pour l’Informatique et les Techniques Avancées.

Mais comme une alliance peut en cacher une autre, début 2013 c’était au tour de la Direction Centrale de la Police Judiciaire puis de l’Office Central pour la Répression des Violences aux Personnes de se rapprocher de la structure intégrée à l’EPITA dédié à l’innovation informatique 3IE, en signant une convention le 17 juin dernier.

Un nouveau logiciel de profilage est né

Figurez-vous que cette alliance vient d’aboutir sur la création d’un logiciel d’un genre particulier, destiné à fournir un maximum de données relatives aux comportements criminels. Répertoriant des résultats d’études et compilant des paramètres croisés d’enquêtes criminelles, ce logiciel permettra d’établir des profils de récidivistes et d’agresseurs en série.

Le double objectif d’un tel outil informatique ? Parvenir à dégager un profil national d’auteurs de crimes sexuels mais aussi fournir des bases statistiques chargées d’assister les agents de police dans leurs investigations.

Un adjoint de poids

Nos confrères de Studyrama rapportent les propos du commissaire divisionnaire Christophe Molmy qui officie au sein de l’OCRVP. Pour ce dernier, le développement de tels leviers est absolument indissociable de la mission confiée à ses effectifs:  » En sa qualité d’office central, l’OCRVP se doit d’apporter son concours aux services d’enquête de Police ou de Gendarmerie Nationale dans le cadre d’investigations portant sur des faits criminels graves (assassinats, enlèvements, disparitions inquiétantes, agressions sexuelles en série) « .

 » Pour ce faire, le service dispose de moyens de traitement de l’information au sein d’une plateforme de documentation et d’analyse criminelle « , explique-t-il. « C’est dans ce cadre qu’un logiciel de profilage criminel est nécessaire à notre mission« .

T. C.

Source : studyrama