fbpx
Campus
Partager sur

Zach Sims ou l'odyssée de l'informatique pour tous

C’est en 2011 que 2 amis décident de monter, sans prétention, un site contenant des leçons de codage à destination des néophytes de l’informatique. La plate-forme est un succès sans précédent et a déjà vu passé plusieurs millions d’internautes mondiaux. Chronique d’un succès 2.0

A 22 ans, Zach Sims qui étudie les sciences-po à Columbia se sent frustré de son peu de connaissances informatiques sans pour autant avoir la foi d’aller se former dans un établissement de référence en la matière. C’était sans compter sur les possibilités maintenant permises par le net qu’il imagine avec son pote Ryan Bubinsky un système de libre contribution, de portail participatif stockant du contenu pédagogique exclusivement consacré au code informatique. codecademy.com était né.

L’université du futur

Le succès ne se fait pas attendre très longtemps : à peine quelques heures de mise en ligne et le site connaît une fréquentation supérieure à 1 000 visiteurs. Aujourd’hui le site totalise 100 millions de contributions d’éléments de code ! Qui aurait cru qu’autant de personnes étaient motivées pour percer d’eux-mêmes un peu des arcanes du langage binaire et du web. En matière de codage, vous avez accès à un système de dossiers contenant de brèves leçons sur ses rudiments, qu’il s’agisse de l’HTML, du Javascript, du CSS, du Python ou encore du Ruby.

« (…) [L]es gens n’ont plus envie d’écouter un cours, devant un professeur, mais de faire et de partager avec d’autres»

Le site a réussi le tour de force de susciter l’admiration de personnalités réputées ainsi que Michael Bloomberg, Richard Bronson, Yuri Milner ou encore des membres du staff d’Obama ! C’est ainsi qu’un programme éducatif en informatique à destination de la jeunesse comme le « Code Summer + » a pu naître du fruit d’un partenariat commun avec la Maison Blanche.

Et des répercussions sur les réseaux sociaux qui ne se sont pas faites priées, avec un gain substantiel dans les capacités du site à générer du trafic. D’autant qu’il compte depuis s’adosser à des investisseurs prestigieux comme les sociétés Index Ventures ou Union Square Ventures tandis que certains rejoignent directement l’aventure, comme c’est le cas de Douglas Rushkoff, éditorialiste chez CNN.

Une prochaine levée de fonds devrait être très prochainement réalisée, grâce aux promesses d’investissements faites à la start-up, maintenant forte d’une vingtaine d’employés, qui sont pour l’heure chiffrées à 10 millions de dollars.

T.C.

Sources : Le Figaro, Techcrunch