fbpx
Campus
Partager sur

Nantes met fictivement ses locaux aux enchères

C’est à Nantes que s’est tenue vendredi 22 février une vente aux enchères singulière, puisque les lots proposés n’étaient autres que…des biens et des personnes de l’université !

Rappelez-vous : il y a quelques jours on vous parlait comment l’université de Rouen se retrouve avec un budget amputé. Hé bien le cas n’est malheureusement pas isolé, puisque c’est en partant du constat que l’université de Nantes risquait de se retrouver à poil que sa communauté étudiante s’est mobilisée…en vendant symboliquement la fac aux enchères ! C’est le Syndicat des Etudiants de Nantes qui en est à l’origine.

Des profs à 2 centimes

Parmi les lots proposés, tout y passe : des radiateurs, quelques 25 000 tables de cours, des profs agrégés à 2 cents/pièce, 50 000 chaises, des filières entières à liquider mais aussi des étudiants en socio, disponibles pour les repreneurs à partir de 1 euro.

Conséquence directe de la sacro-sainte LRU de Pécresse, l’ augmentation du GVT ou encore du CAS Pension, qui accompagnent la croissance de la masse salariale couverte par la fac, amènent des dépenses salariales chiffrables au total à 6,2 millions d’euros. Un gouffre économique pour cette université qui ne s’en sort plus.

Et de nombreux postes qui sont, comme ailleurs, gelés jusqu’à nouvel ordre. Sur le campus de Nantes, ça représente pas moins de 50 postes d’enseignants-chercheurs et 26 contrats au sein du personnel.

Douche froide

Décidément l’année se profile difficilement pour plusieurs facs du territoire qui ont le plus grand mal à joindre les 2 bouts. Du côté de Nantes le constat est amer puisque sur les 14 millions d’euros promis, seul 1,4 million a été accordé par l’Etat.

Un soutien bien tiède pour des frais de fonctionnement de la fac qui s’élèvent en tout à 326 millions d’euros. Même si sur le papier, une dotation exceptionnelle de l’Etat de 233 millions d’euros est prévue dans le cadre du budget 2013, on est toujours à 1,2 million de l’équilibre des finances de la fac.

T.C.

Source : mediaetudiant