fbpx
Campus
Partager sur

Students Challenge 2013 : Jour 5 – Etape 1

Le Maroc est un royaume à la légendaire tradition hospitalité. Aussi, comme une preuve, c’est un sublime soleil qui a commencé a caresser l’hôtel Dalia de Meknès ce matin du 21 février

Une nuit bienfaisante ayant nimbé le Students Challenge, je ne suis pas surpris de ne rencontrer, à 6h20, dans le lobby de l’hôtel, que le staff, déjà paré à cette première journée de compétition en territoire marocain. Simon installe son point de passage où chacun devra se présenter pour récupérer son road book ainsi que la feuille de découverte. Prudence de l’organisation oblige, il a aussi planifié un contrôle final de tous les numéros de téléphone des équipages. C’est plus prudent.

Et voilà que l’escalier, puis le hall commence à fourmiller. Le petit déjeuner copieux attire en nombreux groupes cette jeunesse désireuse de partir à l’aventure qu’elle se prépare depuis des mois. C’est l’occasion pour moi de faire la connaissance de notre seul équipage belge, la voiture 148, Audrey Villance et Delphine Schlesser qui sont déjà en humeur de découverte et de compétition.

J’entends Véronique Trombley, équipage 157, lancer sa crainte de rencontrer un tyranausaure dans les mystérieuses montagnes de l’Atlas et je ne résiste pas à l’envie de lui recommander prudence…

La journée commence bien et Simon, qui s’occupe des équipages, les accueille, tour à tour, distribuant aussi bien road books que conseils et sourires.
L’ambiance est studieuse et concentrée, légère et investie.

Il est tout juste 7 heures quand Antony et Hélène Honoré, équipage 165, se présentent en premier au portail de départ. A ma question sur leurs sentiments, ils me rétorquent être « à l’aise et incroyablement impatients ».

Quant à Loic Fiolet et Nicolas Michel, équipage 102, ils sont, eux, déjà dans la course, un tantinet stressé mais laissent, comme d’habitude, surtout éclater leur joyeuse humeur. Car attention, c’est bel et bien aujourd’hui que tous les concurrents vont véritablement se retrouver en conditions live !
Un petit rappel…

L’enjeu du Students Challenge est la régularité. En clair, il faut être dans les temps ET au bon endroit pour valider chaque point de passage (check point, CP).

Une journée de compétition est composée d’une liaison (la partie découverte, tourisme du parcours) et d’une partie spéciale (la course).
Nul ne sert de courir, il faut partir à point comme le soulignerait Lafontaine. Et il serait tout à fait pertinent ici car 2 points de pénalité sanctionnent chaque minute d’avance et 1 point de pénalité sanctionne chaque minute de retard. Il faut donc être à 0 linéaire et je vous assure que ce n’est pas si facile que ça dans une compétition où le road book du jour est donné chaque matin et où le GPS est interdit.

Malgré des chutes de neige importantes sur le moyen Atlas et le spectre de l’annulation de l’épreuve du jour, les routes sont praticables et chacun jubile d’apprendre que la compétition va bien avoir lieu.

Nous disons donc un reconnaissant au revoir à la fière Meknès et nous élançons sur la route.

Très vite, nous élevant en altitude, la verdeur de la plaine laisse place à des reliefs partiellement enneigés. Nous dépassons des dizaines de véhicules aux couleurs du raid et chacune d’elle nous gratifie de saluts amicaux, de sourires éclatants, de cris de joie, parfois. C’est le bonheur !
La piste quitte la forêt et se déroule désormais dans une immense plaine ou le blanc du sol semble se confondre avec le blanc de ce ciel d’hiver.
Il est à peine 10 heures que Benoit Albert et Edouard Bordet, équipage 189, estiment déjà leur aventure comme « infiniment plaisante » et « jalonnées de paysages merveilleux ». Ils affirment exulter à « traverser les chemins tortueux ».

Quant à Clara Madronet et Romain Mongilardi, équipage 251, ils ne peuvent prononcer que le mot « génial » et envoie un baiser reconnaissant à leur Vanette Nissan qui « roule impeccable et partout ».

Concernant la neige au Maroc, la surprise est, non seulement, générale mais jubilatoire !

Un embrayage casse pourtant chez Colina Sette et Valentin Merlet, équipage 219, et leur véhicule est acheminé au garage le plus proche pour réparation.
Quant à Charlène Beaudaire et Coline Blaison, l’equipage « MédiaEtudiant » c’est au fond d’une grande flaque de boue qu’elles s‘immobilisent, embourbées, et, une fois tractées en dehors, se rendent compte que leur pneu est crevé et leur jante endommagée.

Rien de bien grave dans les deux cas. La bonne humeur reste présente et ce gout suave d’aventure fait pétiller leurs yeux quand, très vite, les équipes de secours les prennent en charge.

Bref, une première épreuve qui met des étoiles dans les yeux de tous et du baume sur leurs jeunes cœurs vaillants.
On retrouvera, en tête de ce premier classement, ex æquo, Clément et Pierre Steux, équipage 155, Jérémy et Cédric Lay, équipage 159 et Thomas Hazard et Margaux Delarue, équipage 175. Tous sur un magnifique 0 pénalité. Suivent de très près, avec 1 point de pénalité 7 secondes places ex æquo et, avec 2 points de pénalité, 16 troisièmes places.

Premier jour et déjà on sent que la motivation est présente. Les jours suivants confirmeront – ou non- ces premiers scores.
Nous avons tous hâte de le découvrir…

Le reste de la journée est une belle et très ensoleillée descente vers Erfoud que chacun organisera avec son imagination et celle des copains. Les voitures roulent de concert, soudées par l’amitié.

D’aucun savoureront les délicieux tagines des petits restaurants sur le bord de route, d’autres pique niqueront au milieu des étendues semi sableuses/semi pierreuses aux apparences lunaires.

D’autres, encore, organiseront un déjeuner en plein air, rythmé aux spagghettis carbonara, juste en face du garage où Valentin Merlet et Colina Sette, équipage 219 attend son embrayage neuf, en guise d’admirable solidarité.

Chacun ayant inventé sa vie rêvée sur cet espace naturel de route du bonheur, c’est au camping Tifina à Erfoud que le sémillant cortège du Students Challenge se retrouve le soir venu.

On monte les tentes, on se détend, on prend sa douche, on rit, on plaisante, on assiste aux derniers rayons du soleil.

On se prépare, aussi, à la seconde épreuve du lendemain en faisant le point sur ces faits et gestes du jour, en réadaptant les stratégies.
J’en profite donc pour m’installer quelques instants avec Yoann, le médecin urgentiste du Students Challenge. Yoann est titulaire au CHU de Nantes et rejoint, chaque année, la manifestation ! Il se dit tout terrain, je le vois polyvalent. Il se dit humain, je le vois généreux. A la tête d’un important dispositif médical de prévoyance, il intervient surtout sur les petits traumatismes ou des affections bénignes mais est équipé pour le pire également. Il sait aussi intervenir sur des urgences auprès des populations locales. Yoann a la grande classe !

La fatigue exerçant parfois une action sournoise sur les troupes de conquérants, il sait aussi rétablir les émotions et agir en grand frère pour panser les meurtrissures morales.

Il estime que chacun doit savoir qu’il est entre de bonnes mains et, dans ses yeux, se dessine une grande âme, dévouée et attentive.
La nuit enveloppe maintenant notre camping. Dernier brief pointu sur l’organisation du lendemain. Chacun s’échange les anecdotes du jour et jubile déjà aux péripéties du lendemain.

L’aventure est à portée de main. De main tendue, franche et ouverte.

Pour voir la liste des équipages engagés : cliquez-ici

Les dates clefs du Students Challenge 2013 :
– 16 / 17 février 2013 : « Village départ Students Challenge by Road Runners » à La Rochelle / Vérifications techniques et administratives
– Du 18 au 20 février 2013 : Traversée de l’Espagne et route vers lieu de rassemblement au Maroc
– Du 21 au 25 février 2013 : 5 étapes dans le Sud marocain
– 22 février 2012 : « Green Day » à Tafersgite
– 26 février 2013 : Remise des prix et repas de clôture