fbpx
Campus
Partager sur

La fièvre mandarine

L’engouement mondial pour la langue chinoise n’est pas prêt de retomber, et c’est d’autant plus vrai en France. En effet, le nombre d’inscrits en modules de mandarin est en constante augmentation

A l’heure actuelle, l’attirance pour l’apprentissage de la langue parlée dans tout l’Empire du Milieu est à son zénith.

D’après les chiffres fournis par les journalistes du Monde, ils seraient désormais 33 000 élèves à suivre des cours de mandarin sur la totalité du secondaire, soient répartis entre les 593 collèges et lycées du territoire.

Des chiffres encore plus impressionnants quand on prend en compte l’évolution sur une année, de l’ordre de +13 % depuis 2012.

Exploser le compteur

Sur une décennie, le constat est plus que limpide : +400 % d’élèves supplémentaires, à en croire une note de Joël Bellassen qui est inspecteur général de chinois au ministère de l’Education Nationale !

Cela commence à faire du volume : si on estime qu’à partir de la rentrée 2013 toutes les académies de France enseigneront cette langue, ils sont 4 200 à en recevoir des enseignements à niveau primaire et 17 000 étudiants dans les 150 établissements supérieurs du pays. Sur ces derniers, il faut savoir que les ¾ sont non-spécialistes.

D’autant qu’on s’y met plus tôt qu’avant : alors que dans les 80’s on ne le comptait qu’au titre de langue vivante 3 ou d’option parfaitement facultative, le mandarin est maintenant disponible en LV1 ou en LV2.

C’est actuellement le cas d’1 élève sur 2, d’après nos confrères. Rien d’étonnant dès lors à ce qu’en une petite poignée d’années à peine, le chinois est passé de la 9ème à la 5ème place des langues dispensées dans le secondaire dans notre pays.

T.C.

Source : Le Monde