fbpx
Campus
Partager sur

Université Charles de Prague : le prof refusé pour son soutien aux homosexuels sera finalement titulaire

Université Charles de Prague : le prof refusé pour son soutien aux homosexuels sera finalement titulaire

Martin C. Putna devait être nommé enseignant titulaire de l’université Charles de Prague. Parce qu’il est un soutien à la cause homosexuelle tchèque, il a bien failli passé à côté du poste

L’ensemble de la communauté universitaire tchèque s’est émue du conservatisme du président Milos Zeman et considère qu’il outrepasse son rôle en s’opposant à la titularisation d’un prof du supérieur de façon explicitement discriminatoire.

En effet, c’est au cours d’une cérémonie ayant eu lieu le vendredi 17 mai dernier que le chef du pays a annoncé son intention de ne pas satisfaire à la demande d’élévation au rang de professeur d’université de Martin C. Putna.

Motif ? « Je respecte pleinement le droit à l’orientation sexuelle. Mais le droit à l’orientation sexuelle est une chose et marcher dans Prague avec cette pancarte (…) en est une autre », pouvait-on lire dès le mardi suivant dans les colonnes du quotidien local Pravo. Il reproche à l’enseignant d’avoir défilé pancarte à la main en 2011 lors d’une manifestation pro-gay s’étant déroulée dans la capitale.

La déclaration a choqué l’ensemble de l’opinion publique et a déclenché une véritable levée de boucliers au sein des autorités académiques du pays. D’autant que le poids du chef de l’Etat dans la ratification finale des décrets intégrant les nouveaux enseignants n’est plus que symbolique, depuis la chute du modèle de la monarchie hongroise en 1918.

Une première en République Tchèque

Le président, raillé depuis plusieurs semaines par l’ensemble de la presse pour s’être affiché saoul en public lors de célébrations officielles, fait donc un faux pas de plus au point de se faire lâcher par certains de ses ministères. C’est ainsi que le porte-parole du ministère de l’Education a pour sa part indiqué que « Si le président ne signe pas la nomination, il s’agira du premier cas dans l’histoire et il faudra chercher une solution ».

Suite aux demandes réitérées d’entrevue de Vaclav Hampl, recteur de l’université Charles qui est le plus vieil établissement supérieur d’Europe, fondé en 1348 par Charles IV, Empereur de Germanie et Roi de Bohême, et aux annonces de manifestations étudiantes dont la première était prévue dès hier au pied du château de Prague, Milos Zeman a fini par reculer. Il a déclaré avant-hier mercredi 22 mai 2013 qu’il accéderait en dernière analyse à la demande de Martin C. Putna.

T.C.

Sources : reloaded.e-llico.com , melty