fbpx
Campus
Partager sur

Bordeaux : un étudiant disparaît mystérieusement sur les quais de la Garonne

Bordeaux : un étudiant disparaît mystérieusement sur les quais de la Garonne

Un étudiant girondin en BTS passait une soirée en compagnie de ses amis lorsqu’il a disparu. Les recherches se poursuivent toujours

Le jeune Cédric Briant a 21 ans et originaire de Niort dans les Deux Sèvres, est inscrit en BTS dans un lycée de Poitiers.

Il était descendu sur Bordeaux pour décompresser en compagnie de plusieurs amis pendant le pont de l’Ascension.

Mais dans la nuit entre samedi et dimanche, il disparaît soudain de la circulation.

Quai de la Grave, quai Paludate puis quai Sainte-Croix, la bande de potes est mobile. Les échanges avec les autres jeunes présents se multiplient et à un moment donné Cédric s’éloigne quelque peu avant de disparaître du champ de vision de ceux qui le connaissent. Pour éviter les embrouilles, les jeunes gens n’avaient pas de portables sur eux, ce qui n’a pas aidé les policiers à tenter de géolocaliser le jeune homme.

Plusieurs unités mobilisées pour retrouver la trace du jeune homme

Après l’avoir cherché en vain plusieurs heures, ses camarades finissent par signaler sa disparition à la police.

Plusieurs brigades sont sur le coup dès dimanche aprem, et la première à patrouiller sur le fleuve est la brigade nautique, à la recherche d’un éventuel corps ou du moins d’indices sur les berges.

Puis c’est la cynophile d’Oloron Sainte-Marie et ses chiens qui prennent le relais avant de céder la place aux sapeurs-pompiers de Bordeaux.

Déjà 6 morts au cours de l’année passée

Enfin c’est la brigade de protection des familles de la sûreté départementale qui est chargée de l’affaire, qui auditionne la famille et les proches du jeune homme et visionne les dernières images de lui prises sur caméras de surveillance, d’après l’adjoint au maire de Bordeaux Jean-Louis David interrogé par Le Figaro.

La série noire des scénarios de noyade dans la Garonne ne semble donc pas prête de s’arrêter, au grand dam des gardiens de la paix locaux. En effet, ainsi que le rapporte le journal Sud Ouest, au cours de la seule année 2012 les disparitions de ce type s’élevait au nombre de 6. Les recherches ont repris hier mardi 21 mai au matin avec le renfort d’une unité de CRS et d’un hélicoptère prêté par les gendarmes.

T.C.

Source : Sud Ouest, Le Figaro