fbpx
Campus
Partager sur

Madame Geneviève Fioraso répond à Monsieur Patrick Hetzel, député du Bas Rhin à propos du projet de loi sur l'Enseignement supérieur et la Recherche

Madame Geneviève Fioraso répond à Monsieur Patrick Hetzel, député du Bas Rhin à propos du projet de loi sur l'Enseignement supérieur et la Recherche

Voici la retranscription intégrale de la réponse de Madame Geneviève FIORASO à Monsieur Patrick Hetzel, député du Bas Rhin l’ayant interpellée lors de la Question d’actualité posée au Gouvernement à l’Assemblée nationale, le 21 mai 2013 :

Monsieur le Président, Mesdames et messieurs les députés, Monsieur le député Hetzel, Je vois que l’examen du texte en Commission n’a pas suffi à vous faire réaliser que la priorité de ce projet de loi est effectivement la réussite étudiante. Vous aviez consacré dans le précédent quinquennat 730 millions pour un plan réussite en Licence.

Qu’en-est-il au retour ? La réussite étudiante est passée, la réussite de la licence en trois ans est passée de 42 % à 37 %, vous avez régressé de 7 points en cinq ans. Les jeunes issus des familles les plus modestes sont de moins en moins nombreux à l’université. Donc, c’est un échec sur toute la ligne.

Pourquoi ? Parce que vous n’y avez pas mis les moyens. Pourquoi ? Parce que vous n’avez pas écouté les territoires. Vous avez joué une compétition stérile à l’échelle de notre pays par rapport au reste du monde entre les territoires. Ce n’est pas la compétition qui fait l’excellence universitaire, Monsieur le Député. C’est une collégialité et une coopération au service de la recherche et de l’enseignement supérieur français, avec de vrais objectifs pour la réussite étudiante.

Les vrais objectifs, c’est d’orienter correctement les étudiants, c’est de faire en sorte que les Bac technos aillent réussir dans les IUT, c’est de faire en sorte que les Bac pros aillent réussir dans les sections STS et n’aillent pas échouer à l’université, c’est de faire en sorte que nous accueillions davantage d’étudiants étrangers pour que les étudiants, à l’université, aient connaissance des cultures étrangères pour pouvoir ensuite les traduire en emploi et en économie d’échange et qu’on ne les réserve pas à l’élite des grandes écoles contre lesquelles vous n’avez jamais émis la moindre protestation.

Donc, oui, ce projet de loi est égalitaire, ce projet de loi veut la réussite des étudiants et c’est bien pour ça qu’il vous ennuie, ce projet de loi, parce qu’il contredit ce que vous avez annoncé, mais jamais réalisé dans le dernier quinquennat.

Communiqué