fbpx
Campus
Partager sur

IUT Saint-Denis : le directeur victime d’intimidation tabassé par deux individus hier

IUT Saint-Denis : le directeur victime d’intimidation tabassé par deux individus hier

Le directeur de l'IUT de Saint-Denis, qui fait l'objet d'une campagne de harcèlement allant creshendo depuis des mois, a été passé à tabac mercredi soir alors qu'il sortait d'une réunion à Paris

Ma Chaîne Etudiante vous en parlait juste ici : Samuel Mayol qui dirige l’Institut Universitaire Technologique de Saint-Denis fait l’objet d’intimidations permanentes écrites depuis qu’il s’est attelé à supprimer une soixantaine d’emplois fictifs tout en ayant mis à jour une salle de prières clandestine abritée par ses locaux.

Hier soir, la pression est montée d’un cran : au moment où l’homme quitte une réunion qui avait lieu dans le IXème arrondissement de la capitale, s’apprêtant à rentrer chez lui, au moins deux individus lui fondent dessus et le passent à tabac.

Ouverture d’une enquête préliminaire au Parquet de Bobigny

Après avoir retrouvé ces derniers mois dans sa boîte aux lettres une quinzaine de menaces de morts anonymes, dont l’une des plus récentes lançait une véritable fatwa contre lui et sa famille, après que son véhicule ait été dégradé selon Le Monde, Samuel Mayol a maintenant la preuve de la violence physique dont sont capables ses ennemis. Un groupe de jeunes composé d’au moins deux personnes l’a roué de coups de poings en pleine soirée : la victime est allée de nouveau porter plainte, dans un commissariat du XXème arrondissement parisien.

Les faits antérieurs étaient déjà jugés suffisamment sérieux pour qu’une enquête préliminaire ait été ouverte au début de la semaine au Parquet de Bobigny. Alors que son université de rattachement Paris XIII porte plainte elle aussi, le directeur de l’établissement public a obtenu un soutien de poids récemment lorsque le Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Benoît Hamon a déclaré mardi dernier aux micros de RTL : Je suis content que deux plaintes ont été déposées par lui et le Président de l’université dont il dépend, Jean-Louis Salzmann. Une information judiciaire est ouverte. La police enquête.

R. Zouhhad conteste la sanction disciplinaire pour des contrats de vacataires fantômes et nie toute implication dans les menaces adressées à S. Mayol

Europe 1 rapporte que Rachid Zouhhad, l’ex-chef du département TC accusé de dysfonctionnements administratifs c’est-à-dire d’avoir assuré des postes à 60 professeurs vacataires qui ne dispensaient aucun cours, a contesté la véracité des faits qui lui sont reprochés tout en se déclarant totalement étranger aux menaces de morts reçues par le directeur de l’IUT. Le corbeau, dont certains des messages sont composés en langue arabe, peine toujours à être identifié tandis qu’on ne peut que supposer son lien avec les responsables de l’attaque d’hier.

L’AG de la communauté universitaire de cet IUT mardi soir dernier a donné lieu à la diffusion d’un communiqué solidaire, en expliquant dans le même temps combattre fermement tout amalgame, notamment entre les menaces de mort reçues par le directeur de l’IUT et des décisions du conseil d’institut ou d’un soi-disant mouvement islamiste au sein de l’établissement, qui stigmatisent une communauté dans son intégrité et portent atteinte à la sécurité et au bon fonctionnement de l’institution. Affaire à suivre de près sur MCE-tv.

Sources : lefigaro , lemonde, europe1 , jeanmarcmorandini , 20minutes