fbpx
Campus
Partager sur

CGE : présentation de la 8e enquête biennale sur la mobilité des élèves de grandes écoles

CGE : présentation de  la 8e enquête biennale sur la mobilité des élèves de grandes écoles

La Conférence des Grandes Ecoles a produit une enquête, qui se penche particulièrement sur l’internationalisation des étudiants inscrits au sein de nos grandes écoles. Premiers éléments de réponse avec Ma Chaîne Etudiante

La Conférence des Grandes Ecoles présente aujourd’hui les résultats de sa 8e enquête biennale sur l’internationalisation des grandes écoles. Pour cette édition, 92% des écoles membres ont répondu à l’enquête. Ce taux de réponse exceptionnel démontre l’importance que les établissements accordent au développement international dans une économie et un enseignement supérieur de plus en plus mondialisés. Le principal enseignement de l’enquête est que les flux entrants/sortants sont équilibrés : 48 039 étudiants étrangers sont accueillis dans les grandes écoles, qui envoient 47 917 de leurs étudiants en séjour d’études ou en stage hors de nos frontières.

Des cursus de plus en plus internationaux, au service de l’employabilité des étudiants

Accords de double diplôme, programmes conjoints, délocalisation des formations, ingénierie pédagogique, etc… les formules abondent et dénotent la créativité des écoles françaises en la matière. Les formations « Mastères Spécialisés » sont également un vecteur d’internationalisation des cursus depuis plus de 25 ans, tout comme les travaux de recherche conjoints entre laboratoires de grandes écoles et d’universités étrangères.

Par ailleurs, le modèle des grandes écoles s’exporte au travers de l’implantation de campus ou de partenariats avec des universités étrangères. En Chine, aux Etats-Unis ou à Singapour, les grandes écoles recrutent et assurent la promotion du système français. Ces antennes locales ont pour objectif de développer des formations spécifiques et d’aider à la recherche de stages pour les étudiants ; elles contribuent au rayonnement de l’enseignement supérieur français à l’étranger.

Une internationalisation des grandes écoles qui s’intensifie d’année en année

Selon les données de l’enquête mobilité, 2011-121, 47 917 élèves des grandes écoles ont effectué un séjour à l’étranger, soit 26% des étudiants français. Cette internationalisation des cursus confirme un des piliers majeurs du modèle « grande école » qui fait la réussite des grandes écoles de la CGE. En effet, une expérience internationale est ainsi un atout important et différenciant des étudiants des grandes écoles (ingénieurs ou managers) qui contribue aux excellents résultats d’insertion professionnelle.

Europe, Asie et Amérique du Nord : les destinations favorites des étudiants

Pour ce qui concerne les séjours d’études : l’Europe représente la majorité des pays de destination des étudiants des grandes écoles, soit la moitié des séjours. L’Amérique du Nord accueille environ un étudiant sur cinq, tout comme l’Asie. La plus forte progression est toutefois à mettre au crédit de la zone Amérique du Sud (+24%) portée par le Brésil (+65%) et l’Argentine (+53%).

Enquête réalisée en 2013, sur l’année universitaire 2011-12 allant du 1er septembre 2011 au 30 juin 2012. L’ouverture au monde en chiffres :

• 24 campus à l’étranger
• 6500 accords signés
• 80 MS créés avec des partenaires étrangers depuis 25 ans
• 334 grands projets de recherche entre grandes écoles et universités étrangères.

Retrouvez l’intégralité de l’enquête sur le site www.cge.asso.fr

Les grandes écoles attractives pour la population étudiante étrangère

Concernant les stages, la tendance est similaire : l’Europe reste la région plébiscitée par les étudiants (48,52%), suivie de l’Asie et de l’Amérique du Nord. La croissance de toutes les régions est comparable, à l’exception de l’Amérique latine (la forte hausse du Brésil est contrebalancée par la baisse de l’Argentine et du Mexique). A noter que la durée moyenne des stages à l’étranger tend à s’allonger de 3 à 6 mois entre 2009 et 2011, ce qui correspond à une situation générale, y compris en France ; le stage est désormais un véritable vecteur d’emploi pour les étudiants.

Le rayonnement international des grandes écoles : une reconnaissance du diplôme

Ces chiffres permettent de mesurer le renforcement de l’attractivité des grandes écoles françaises. Cette dernière est une priorité pour la CGE qui a formulé à plusieurs reprises la proposition d’accueillir 500 000 étudiants supplémentaires pendant 10 ans (Présidentielles de 2012, Assises de l’Enseignement supérieur 2013).

Focus sur l’origine des étudiants étrangers

Les étudiants étrangers sont de 164 nationalités différentes (contre 152 en 2009). L’Asie est la plus largement représentée avec environ 13 000 étudiants étrangers en France, originaires en particulier de Chine et d’Inde, mais également du Japon et de Taiwan. L’Amérique Latine montre également une augmentation de 25%, grâce à des pays comme le Mexique, le Brésil et la Colombie. Les nouveaux pays de provenance sont essentiellement des pays d’Afrique Sub-saharienne, une zone qui affiche un taux de croissance inattendu de 42%.

Des proportions stables en formations diplômantes et non diplômantes

L’accueil des étudiants étrangers en formations diplômantes (environ 2/3 des étudiants) et non diplômantes (1/3) a connu une croissance similaire dans ces deux catégories. Une croissance qui s’inscrit dans le prolongement de la période antérieure, même si la circulaire Guéant, abrogée depuis, mais en vigueur sur la période qui concerne l’étude, a légèrement ralenti cette tendance. La CGE avait d’ailleurs vivement combattu cette circulaire qui risquait de nuire durablement à l’attractivité de l’enseignement supérieur français.

A propos de la CGE

Créée en 1973, la Conférence des grandes écoles (CGE) regroupe 218 établissements d’enseignement supérieur et de recherche français et étrangers représentant tout le spectre des formations supérieures en grandes écoles de niveau Master et au delà. Organismes de formation de masse (40% des masters délivrés chaque année en France) et de recherche intensive (50 % des thèses dans les disciplines couvertes par les grandes écoles), les grandes écoles mettent en cohérence un projet pédagogique en fonction du profil de l’étudiant et des débouchés professionnels.

Véritable label qualité, la CGE s’assure du respect par l’ensemble de ses membres de ses principes fondamentaux (excellence, sélection, ouverture internationale, accréditation des formations…). Les 218 grandes écoles membres permettent à la France de proposer une offre de formations et de recherche à déclinaisons multiples et de répondre ainsi aux besoins très variés des entreprises.

Les étudiants étrangers dans les grandes écoles :

• 48 039 dans les grandes écoles françaises en 2011-12.
• 20% des effectifs dans les écoles d’ingénieurs et 25% des écoles de management.
• Une progression de plus de 32% en 2 ans.
• Une croissance supérieure à la croissance des effectifs totaux d’étudiants dans les grandes écoles.

Communiqué