fbpx
Campus
Partager sur

Les erreurs de débutants à usage des stagiaires

Les erreurs de débutants à usage des stagiaires
Partager sur Facebook

Ca y est : est venu pour vous le moment crucial du premier jour à passer en tant que stagiaire. Pas question de se foirer en tombant dans tous les panneaux tendus par le monde du travail, alors Mce-tv vous briefe un minimum

La pression est multiple : non seulement vous devez assurer une mission qui compte mais l’image que vous renvoyez est déterminante. Elle donne aux gens qui vous accompagneront une première impression durable de qui vous êtes et de ce que vous valez.

Un stage, ça compte énormément

La première chose à savoir est qu’un stage en cache souvent un autre : si vos missions ne vous plaisent pas – tâches répétitives voire bêtifiantes, surcharge par rapport aux vrais salariés etc – dites-vous qu’une expérience professionnelle donnée reste sur un CV et a un impact sur vos recrutements futurs.

Votre statut a beau être inconfortable, il a le mérite de vous mettre d’emblée le pied à l’étrier. Vous devrez montrer que vous êtes polyvalent, attentif et motivé.

Soigner son image

Première chose à assurer, avoir une attitude perso qui met en confiance vos interlocuteurs. Vous devez être frais et dispo dès votre début de mission.

Montrez que vous êtes curieux en n’hésitant surtout pas à poser trop de questions plutôt que pas assez, sur ce qui vous a été expliqué. C’est typiquement en répondant « Oui, c’est bon. Pas de problèmes » qu’il va vous en tomber dessus.

Vous devrez certes faire un travail de mémorisation important en recevant tout un tas d’informations, mais ne vous surestimez pas. Autre point important, celui de la relation aux collègues. Accordez de l’importance aux repas uniquement entre vous, qui sont une bonne occasion de se sociabiliser.

Prévoir le coup : les aspects pratiques

Pour savoir quoi porter sur vous, on vous donne un truc simple : calquez votre accoutrement sur ceux que vous aurez observé en entretien ! Comme vous êtes une jeune personne pleine de bonne volonté, vous aurez naturellement pensé à garnir votre sacoche de travail d’un kit de survie en entreprise.

Il s’agit parfois d’un casse-dalle, en cas de lieu de stage mal situé, comme sans cantine. Une bouteille d’eau n’est jamais inutile, et un carnet de notes ou un cahier vierge donnera des signaux clairs sur votre capacité à anticiper et votre envie d’apprendre.

Prévoyez d’avoir de la petite monnaie dans les poches, toujours pratique quand on a encore la tête endormie face à la machine à café de la boîte.

T.C.

Source : L’Etudiant