fbpx
Dossier MCE
Partager sur

Bac 2013 : les sujets d'Histoire-Géo provoquent la colère des enseignants

Bac 2013 : les sujets d'Histoire-Géo provoquent la colère des enseignants
Partager
Partager sur Facebook

Dans le cru 2013 du baccalauréat, hormis des petits soucis de distribution ou encore des consignes ponctuelles de clémence dans la notation, pas grand-chose de grave à déplorer. Ce n’est pourtant pas l’avis des profs d’histoire-géo qui se sont sentis lésés par la difficulté de leur épreuve

La grogne monte du côté des enseignants d’histoire-géo du secondaire. Relayé par le blog spécial bac du Monde, la nouvelle peut surprendre: de l’avis de ces derniers, le niveau de l’épreuve aurait été excessivement dur par rapport à la préparation des élèves.

Repéré sur le site « Aggiornamento hist-géo », littéralement « ajournement de l’épreuve d’histoire-géo », un billet qui n’y va pas avec le dos de la cuillère avec son titre « Des programmes insensés, des évaluations assassines » estime que le choix des sujets a mis la barre bien trop haut.

Des problèmes avec le niveau de difficulté des sujets

A en croire le son de cloches des profs internautes mais aussi de parents d’élèves qui sont passés sur ce portail, l’opinion est unanime: « Les sujets étaient soit trop durs (les milieux naturels) soit trop précis (l’Afrique du Sud) soit infaisables sans paraphrase (étude de documents sur l’Union européenne dans la mondialisation) soit hyper faciles, frisant le ridicule (étude de documents histoire Première S). »

Un autre enseignant dénonce encore le fait qu’ « [i]l n’y aucune cohérence. Les correcteurs ne sauront pas comment corriger, et les élèves ne comprendront pas leurs notes. Je suis écœuré de la distorsion entre la manière dont les programmes nous ont été annoncés (dans le but d’aider les élèves) et la manière dont on évalue les élèves. »

Le débat gagne jusqu’à la plate-forme du SNES – qui est le syndicat national des enseignements du second degré – sur laquelle on se demande s’il faut « endosser la responsabilité de l’échec de nombreux candidats ou cautionner les programmes actuels comme étant à la portée des élèves« .

« Un véritable scandale pour les élèves« 

Un autre prof s’indigne franchement lorsqu’il lâche: « après la consternation et la démotivation de nos enfants après leur sujet d’hist géo ou plutôt devrais-je dire géo et économie, ne laissons pas nos enfants se faire laminer alors qu’ils ont bossé toute l’année« , encourageant à soutenir les lycéens qui semblent avoir été choqués de l’inadaptation des intitulés.

« Enseignante en 1S, je peut témoigner de l’énorme travail que nous avons fourni mes élèves et moi durant cette année ainsi que de ma stupéfaction devant les sujets proposés. C’est un véritable scandale pour les élève !« , confie-t-elle. Elle précise ensuite que « [l]e premier sujet de composition était infaisable et de nombreux élèves ont traité le territoire de proximité étudié. La deuxième composition comportait un intitulé qu’il était impossible d’appréhender en deux heures au niveau première. Pourtant, le programme permettait tant de sujets intéressants ! Que dois je dire à mes élèves très inquiets aujourd’hui ? »

Il n’y plus qu’à attendre les résultats définitifs de la session 2013 de l’examen pour voir si ces craintes pouvaient être fondées.

A l’occasion du bac 2013, Ma Chaîne Etudiante lance un grand jeu concours et vous fait gagner un séjour pour deux en France métropolitaine.

Bac 2013 : J-10 avant les résultats, découvrez tous les résultats du Bac 2013 dès le 5 juillet sur MCE

T. C.

Source : Le Monde