fbpx
Dossier MCE
Partager sur

Bac 2013 : comment gérer le stress des ados et parents

Bac 2013 : comment gérer le stress des ados et parents

L’échéance des examens approche à grands pas et vous vous sentez quelque peu submergé. L’étude réalisée par la Maïf, le Monde et RTL le confirme, vous êtes près de 65 % à vous sentir stressé. Un stress que vous communiquez à l’entourage et qui vous le rend bien ! MCE vous donne quelques recettes maison pour faire descendre la pression de tous

Si vous êtes tendu, vos parents le sont aussi ! L’étude de la Maïf, le Monde et RTL précise qu’un parent sur 2 se dit stressé pour leur enfant à l’approche de l’examen final. Un cercle vicieux puisqu’un lycéen sur 4 se dit stressé que ses parents soient stressés ! Et dès que le sujet du bac est abordé à la maison, 30 % des élèves disent ressentir les tensions contre 27 % des parents.

Et cette pression n’est pas forcément un moteur pour le lycéen que vous êtes, même si 74 % des jeunes se disent également encouragés par l’attention de leurs parents. Mais alors, comment calmer les nerfs des petits et grands ?

Ne pas se comparer aux autres

Tout d’abord, arrêter de vous comparer au voisin. Si vous avez eu un 14 au bac blanc, c’est une bonne note, peu importe que Julie ait eu un 16. Rappelez-le au passage à votre mère qui s’inquiète toujours plus que vous soyez au dessus de la moyenne de la classe plutôt que de la valeur réelle de votre note !

Faites le point et planifiez vos révisions

Soyez honnête avec vous-même. Si vous vous sentez stressé, c’est que vous ne vous sentez pas prêt. Sois parce que vous n’y voyez pas clair dans votre avancée des révisions, soit parce que vous n’avez pas encore tout révisé et que cela vous inquiète. Pour y remédier, faites d’abord un point, matière par matière, sur l’avancée de vos révisions. Listez tous les chapitres que vous devez réviser et cochez ceux que vous maîtriser, ne tricher pas, cela ne vous aiderait en rien !

Une fois cet état des lieux réalisé, planifiez le reste de vos chapitres sur un planning de révisions en fonction de vos heures de cours. Alternez les plaisirs ! Deux heures de géo le lundi en étude, une heure de maths le soir en rentrant et deux heures d’SVT avant le cours de 10 h par exemple. Poser les choses au clair sur le papier vous permettra d’anticiper de manière plus sereine l’épreuve qui vous attend.

Et pourquoi ne pas confier une copie de ce planning à vos parents ? Ainsi, ils seront qu’il est inutile de vous demander de ranger votre chambre ou de mettre la table à tel ou tel créneau puisque vous êtes en compagnie des pensées de Freud !

Changez de sujet !

Vos parents sont tellement stressés qu’ils ne vous parlent que du bac, que des révisions… Et vous, au lieu de vous motiver, cela vous fait l’effet inverse. Discutez-en calmement avec vos parents, expliquez-leur que le bac est déjà une épreuve stressante pour vous, que vos professeurs vous en farcissent la tête à longueur de journée, qu’à un mois du bac vous en avez fait le sujet n° 1 des conversations avec vos amis et que vous voudriez que la maison devienne une zone de révision neutre.

Organisez avec vos parents un point hebdomadaire, le samedi midi par exemple, où vous reprenez ensemble le planning et revenez avec eux sur les difficultés rencontrées, mais le reste du temps : changez de sujet !

Ces petites astuces devraient déstresser tout le monde et vos parents se sentiront plus impliqués sans devenir envahissants.

Coralie Pierre
mediaetudiant