fbpx
Campus
Partager sur

Colocation et mobilité professionnelle font bon ménage chez les jeunes actifs

Colocation et mobilité professionnelle font bon ménage chez les jeunes actifs

Depuis la crise économique, la colocation s’impose peu à peu comme la solution de logement idéale pour les jeunes actifs contraints à la mobilité professionnelle

Selon le dernier sondage* effectué par le site leader de la colocation sur internet, Appartager.com, auprès de ses utilisateurs, 34 % de « jeunes actifs » ont répondu avoir choisi la colocation comme solution de logement pour des raisons liées à leur travail.

La mobilité, conséquence d’une mutation temporaire (9,1%), d’un changement d’emploi (7,1%) ou de l’entrée dans la vie professionnelle (17,9%), combinée à la précarité économique qu’ils connaissent au début de leur carrière (24 % touchent le SMIC, 25 % ont un salaire entre 17 000 et 20 000 € annuels), sont les motifs majeurs qui poussent les jeunes actifs à opter pour la colocation.

Encourager la mobilité professionnelle pour dynamiser l’emploi des jeunes

C’est dans un contexte économique national morose plombé par un taux de chômage record, qui bondit notamment à 25,7 % pour les jeunes de moins de 25 ans, que les premières mesures pour l’emploi se mettent enfin en place en ce début d’année 2013.

Tous les jeunes en âge de travailler, qu’ils soient en poste ou en recherche d’emploi, doivent aujourd’hui s’adapter aux nouvelles réalités du monde du travail. La mobilité géographique professionnelle en est une d’importance. Exigée par de nombreuses entreprises pour remplir des missions à plus ou moins long terme ou acceptée par les demandeurs d’emploi pour satisfaire une embauche, elle est devenue une composante de la vie professionnelle des jeunes actifs.

La colocation : une bonne solution pour vivre sereinement la mobilité professionnelle

L’accès au logement devient, dans ces conditions, un enjeu majeur pour ces jeunes salariés contraints à la mobilité professionnelle. À la faveur de ce contexte, la colocation est une solution de plus en plus envisagée et recherchée qui, depuis un an, a progressé de 10% selon les chiffres du dernier Baromètre de la colocation Appartager.com. Une nouvelle façon de se loger qui complète efficacement les dispositifs existants proposés par l’État et les collectivités locales, à l’instar des aides mobili-jeune, pour les moins de 30 ans en contrat de formation, d’apprentissage, professionnalisation ou alternance, et mobili-pass, réservé aux salariés en poste contraints à la mobilité pour cause de mutation ou d’affectation à une mission de courte durée.

Pour les jeunes actifs, la colocation est un excellent compromis entre qualité de vie et contraintes budgétaires (90,2%), tout comme un moyen plus simple et plus rapide pour trouver un logement (57,4%). Elle permet de se loger dans de meilleures conditions à loyer équivalent (au marché locatif traditionnel) et d’échapper à la solitude liée au déracinement en se créant un nouveau réseau social. Un double avantage, financier et humain, plébiscité par 90 % des jeunes actifs ayant répondu à l’enquête menée par Appartager.com

Au regard de leurs capacités budgétaires limitées, ainsi que des conditions drastiques exigées par le marché locatif traditionnel dans les grandes villes, on comprend aisément l’engouement croissant des jeunes actifs pour la colocation. À noter que le loyer moyen national d’une colocation, calculé sur la base des moyennes enregistrées dans les 10 plus grandes villes françaises, est de 400 €. Seul Paris / région parisienne reste au-dessus de cette moyenne avec un loyer moyen de 500 €.

Des propriétaires séduits par les colocataires jeunes actifs

Mais la bonne nouvelle pour ces jeunes réside dans l’accueil des propriétaires : la majorité d’entre eux (57,6 %) trouve un intérêt à louer leur bien à de jeunes actifs : 23,7 % les considèrent plus stables, 10,6 % estiment qu’ils offrent de meilleures garanties financières, 13,1 % qu’ils entretiennent mieux leur bien et 10,2 % y voient globalement plus d’avantages.

* Sondage internet réalisé par Appartager.com auprès de 825 adhérents, entre le 15 janvier et le 5 février 2013.

Communiqué