fbpx
Campus
Partager sur

Comment endiguer l’exode des jeunes diplômés français ?

Le directeur de l’Institut Montaigne a accordé une interview aux journalistes du Figaro : il y exprime ses craintes de la fuite des diplômés français à l’étranger et propose plusieurs solutions

Laurent Bigorgne est le directeur du célèbre Institut Montaigne, think tank français créé en 2000 par le président d’Axa et connu pour ses prises de position pro-libérales.

Il commence par relever le constat assez cruel de +15 % de candidats au départ, si l’on observe les tendances des 4 dernières années.

Il évoque ensuite la contrepartie naturelle apportée par les flux entrants de cerveaux, originaires le plus souvent d’Afrique du Nord et subsaharienne mais également de Chine. Seul problème restant : que la France ait un rayonnement suffisamment actuel pour attirer tout autant d’étudiants en provenance d’Amérique du Nord ou du reste de l’Europe.

Clarifier la ligne politique de la France

A son sens, en ce qui concerne l’accueil réservé aux étudiants internationaux venus en France, on doit faire preuve de subtilité si on espère que cet équilibre soit réussi. Il note entre autres le délaissement excessif du paramètre de l’excellence par le gouvernement actuel.

Expliquant que la perception de l’hexagone pour les internationaux dépend d’un jeu complexe de différents filtres politiques et autres, il constate à cet égard un mieux dans l’appréhension de la question de l’immigration.

La vérité est ailleurs

Même s’il n’oublie pas au passage les avancées réalisées par la précédente administration, dont certaines qu’il considère comme majeures, comme en matière d’autonomisation des facultés françaises sous l’action de la loi Pécresse.

Pour conclure, le conseil de l’Institut pour que la France évite de prendre trop de retard dans l’alchimie entre étudiants partants et entrants, en choisissant plutôt d’emprunter le chemin pris par exemples par la Grande-Bretagne, ou encore l’Australie.

En effet, de leur côté, force est de constater qu’on joue pleinement le jeu pour appuyer la venue d’étudiants étrangers, en débloquant à la clef des tas d’avantages pour optimiser leur séjour.

T.C.

Source : Le Figaro