fbpx
Campus
Partager sur

Sophia Antipolis : l'opération de reclassement des emplois de Texas Instruments par Montebourg est un succès

Sophia Antipolis : l'opération de reclassement des emplois de Texas Instruments par Montebourg est un succès
Partager
Partager sur Facebook

Du côté du technopôle azuréen de Sophia Antipolis, le ministre du Redressement Productif Arnaud Montebourg a mené une opération de sauvetage du site de Villeneuve-Loubet du groupe Texas Instruments

Après avoir été désavoué sur sa solution de nationalisation pour mettre un terme au plan social ayant touché les haut fourneaux de Florange, il y a quelques mois, et après avoir été chahuté plus récemment pour son soutien de la dernière heure à l’exploitation du gaz de schiste, Arnaud Montebourg s’est trouvé un nouveau cheval de bataille.

Sauf que cette fois, tout le monde devrait applaudir des deux mains. En effet, le célèbre groupe Texas Instruments qui emploie sur son site de Villeneuve-Loubet – situé à quelques encablures de Cagnes-sur-mer – 517 personnes avait récemment annoncé son intention de mettre la clef sous la porte.

Quand Montebourg met sur la table le P.S.E

Volant au secours des salariés, Arnaud Montebourg a organisé une rencontre qui a eu lieu lundi dernier sous les hospices de la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis pour organiser leur reconversion. Il avait proposé à la société un deal: souscrire à un Plan de Sauvegarde de l’Emploi chiffré à 3 millions d’euros, qui contient des clauses de reclassement de ses employés dans d’autres entreprises du secteur en zone PACA.

Banco! répond le groupe qui appose sa signature le 21 juin dernier. Résultat, 55% des salariés sont déjà reclassés avant l’envoi des lettres de licenciement, a affirmé le ministre. En définitive, ce sont 46% des emplois de Texas Instruments sur place qui ont été préservés, soit 234 ingénieurs qualifiés.

D’après les chiffres communiqués par nos confrères du journaldesentreprises, 8% d’entre eux passent effectivement à la concurrence, 7% lancent leur propre structure tandis que 1% changeront de poste en restant dans la même maison, 1% sont mis en pré-retraite et enfin 1% en arrêt de travail de longue durée.

Samsung, Intel et Phillips se répartissent les ingé de Texas Intruments

Il faut savoir que les salariés qui ont pu être sauvegardés ont été redispatchés sur d’autres entreprises de nouvelles technologies en France pour 91% d’entre eux, dont 70% sur le seul technopôle: tandis que le n°1 mondial des smartphones Samsung a récupéré 70 personnes – ce qui porte à 110 ses effectifs dans la zone – Intel a pour sa part repris 29 anciens Texas Instruments.

Le groupe européen Amadeus, prestataire de services communs des compagnies aériennes Lufthansa, Air France ou encore Iberia écope de 17 d’entre eux alors que le spécialiste de l’audio Philips en accueille 14 contre 13 pour Freescale, la division semi-contructeurs de Motorola et enfin 9 en ce qui concerne le fabriquant de mobiles low-cost chinois Huawei. Le sort des 36% de salariés restant est, pour l’heure, toujours incertain, mais on peut déjà saluer l’efficience autant que la rapidité de la démarche.

T. C.

Source : lejournaldesentreprises

Clique sur « J’aime » pour t’abonner à la page Facebook MCE