fbpx
Dossier MCE
Partager sur

Bac 2013 : correction écrite Bac général série L sujet de philosophie 2 : La science se limite-t-elle à constater des faits ?

Retrouvez tous les sujets, toutes les corrections et les résultats du Bac 2013 sur MCE, correction écrite Bac général série L sujet de philosophie 2 : La science se limite-t-elle à constater des faits ?

Élèves de terminale L, voici en exclusivité le corrigé écrit du sujet 2 : La science se limite-t-elle à constater des faits ? pour le bac 2013.

Les corrigés du sujet Bac général série L sujet 2 : La science se limite-t-elle à constater des faits ? sont proposés le site le webpedagogique.com.

Découvrez dès le 5 juillet tous les résultats du Bac 2013 en direct sur MCE.

Bac 2013 – Série L – Sujet 2 – La science se limite-t-elle à constater des faits?

Problème: constater, c’est prendre acte de l’existence de quelque chose, c’est se contenter de récolter un fait déjà donné. C’est une représentation que l’on peut avoir de la démarche scientifique, c’est ce qu’on appelle l’empirisme. Mais cette conception (bien que rassurante, le scientifique ne serait qu’un récepteur objectif et passif de faits déjà donnés et donc correspondants à ce qui est) est très discutable. En effet, on peut penser que d’un simple constat ne peut sortir une connaissance et que donc on ne découvre que ce que l’on cherche, d’où le rôle prépondérant de la théorie en science.

C’est la conception dite rationaliste de la science. Ce sujet invite donc à interroger la nature de la démarche de la science: est-elle empiriste et inductive ou hypothético-déductive? Il invite aussi à interroger la notion de « fait scientifique » : un phénomène naturel est-il un fait scientifique?

I. La science semble se contenter de constater des faits
– la science a réduit son domaine d’étude au domaine de l’observable et ses prétentions à la recherche des lois invariables des phénomènes ( A. Comte et la loi des 3 états)
– le scientifique part de l’expérience, de l’observation même s’il se méfie de l’expérience première et si ce constat lui permet déjà de lever certaines erreurs, cette observation étant faite avec précaution et un effort d’objectivité et d’attention.
– on peut penser que la connaissance scientifique est inductive : à partir de ces constats le scientifique va passer des énoncés d’observation particuliers à des énoncés généraux sous certaines conditions

Lire la suite sur lewebpedagogique.com

Christopher Noche