fbpx
Campus
Partager sur

Corée du Sud : de nombreux lycéens parmi les centaines de disparus du naufrage du Sewol

Corée du Sud : de nombreux lycéens parmi les centaines de disparus du naufrage du Sewol
Partager
Partager sur Facebook

La Corée du Sud vient de connaître la plus grave catastrophe maritime de son histoire après celle de 1993 : le Sewol, un ferry assurant le transport sur la côte méridionale du pays, a coulé faisant au moins 6 morts et plus de 290 disparus

La Corée du Sud est endeuillée depuis qu’hier matin, vers 9h00 du matin, un ferry de plus de 6 000 tonnes ayant à son bord 477 civils heurte les fonds marins alors qu’il est au large et sombre en quelques minutes.

Le bilan provisoire dénombre 6 victimes et environ 290 personnes portées disparues

Le Sewol appartenant à la flotte d’un opérateur sud-coréen effectuait un trajet régulier d’une douzaine d’heures entre la ville portuaire d’Incheon et l’île de Jeju, au sud, une destination touristique notamment prisée des jeunes mariés. Après avoir vraisemblablement percuté un récif du plateau continental, la zone la moins profonde des fonds marins s’enfonçant à moins de 200 mètres, le navire s’ébranle et se penche inexorablement sur le côté avant de se retourner complètement, prenant au piège de nombreux passagers. On déplore jusqu’ici au moins 6 morts et plus de 290 disparus.

Nous sommes à 20 km au nord de l’île de Byungpoong. Le sauvetage s’organise en urgence entre gardes-côtes, hélicos et chalutiers réquisitionnés qui parviennent à récupérer quelque 170 personnes. Cette catastrophe intervient deux ans à peine après le drame italien du Costa Concordia qui a choqué le monde entier, et neuf mois seulement après celui d’un ferry philippin, c’est donc la troisième tragédie maritime de transports de passagers majeure répertoriée ces dernières années. Au début des années 1990, la Corée du Sud avait connu un premier traumatisme équivalent ayant fait 300 morts.

Le bateau transportait environ 320 lycéens en voyage scolaire accompagnés de 14 de leurs profs

Malgré des conditions météorologiques jugées favorables, sans rien à signaler côté vent et houle, le navire contenant en cale 150 véhicules s’est abîmé en provoquant la panique instantanée des passagers. Leur évacuation aurait été complètement bâclée, ne permettant pas à tous d’accéder aux canots de sauvetage et forçant certains à se jeter directement dans l’eau à douze petits degrés par les hublots.

Au moins un lycéen et une femme membre d’équipage ont perdu la vie dans le naufrage avec 4 autres personnes tandis que les secours peinent toujours à remettre la main sur de nombreuses autres. L’adolescent faisait partie d’un voyage scolaire à Jeju en compagnie de ses camarades dont on est pour l’heure certain qu’une dizaine a été récupérée. Le bateau, dont seul le bulbe d’étrave surnage à présent, a été rejoint aujourd’hui par 3 supergrues flottantes auxquelles s’étaient additionnées des dizaines de navires marchands et militaires, dont un de la marine U.S qui mouillait à proximité.

Sources : lemonde , leparisien , lefigaro , metronews , lesechos , francetvinfo , bfmtv , france24

Photo DR @AP/SIPA