fbpx
Campus
Partager sur

Bientôt du neuf dans la formation archi ?

Bientôt du neuf dans la formation archi ?

A l’heure de la réforme sur l’Enseignement Supérieur portée par la ministre du MESR Geneviève Fioraso, la filière architecture verrait bien évoluer sa carte de formation

Les architectes n’ont pas l’intention de laisser passer le train de la réforme du supérieur sans monter à bord.

En effet, l’Ordre des Architectes, premier organisme professionnel à encadrer la profession d’archi, a lancé les « Matinales des Architectes » qui ont eut lieu le 14 février et le 16 mai 2013 deniers, nous rapporte e-orientations. Ces rencontres ont été marquées par la présence du rapporteur du projet de loi, Vincent Feltesse.

Le but ? Mettre sur la table un certain nombre d’éléments relatifs à l’évolution de leur cycle de formation et à la reconnaissance de leur corps de métier pour qu’ils soient enfin pris en compte par les politiques. Avec pas mal de chantiers auxquels s’attaquer prioritairement, comme celui de la pluridisciplinarité ou encore des stages et le soutien aux échanges internationaux.

Décloisonner, aérer et réorganiser

Les architectes souhaitent en définitive décloisonner leur formation par rapport à d’autres comme les formations d’économie, de droit ou le développement durable. Pour cela, rien de tel que de débloquer une année de césure aux étudiants d’archi qui ont une longue formation ou encore de multiplier les possibilités de double-diplômes.

Il faudrait pour cela s’inspirer d’autres exemples européens à l’image de celui de l’offre pédagogique à double compétence archi-ingé offerte par exemple du côté de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne. Mais pour réussir un rapprochement avec d’autres disciplines, il faut également miser sur une jonction des écoles d’archi et de pôles universitaires, ainsi que le propose le président de l’Ordre Lionel Carli aux journalistes d’e-orientations.

Encourager la formation continue, étoffer la recherche appliquée ou encore remplacer le titre d’ « Architecte Diplômé d’Etat » par « Master en Architecture » car il ne suffit pas d’être diplômé pour être architecte, telles semblent être enfin les dernières clefs qu’évoque l’Ordre des Architectes pour espérer faire coïncider leur vision d’une évolution nécessaire de la formation et la feuille de route du ministère.

T.C.

Source : e-orientations