fbpx
Dossier MCE
Partager sur

Bac 2013 : comment bien réussir ses épreuves de langues vivantes ?

Au bac, personne ne vous demandera d’avoir le niveau de langue d’un bilingue: en revanche pour passer l’épreuve haut-la-main, mieux vaut être le plus fluide possible dans ses constructions, ce qui passe souvent par un peu d’entraînement

Epreuves comptant en LV1 pour un coefficient 4 pour les L, et 3 pour les ES-S, celles de langues vivantes en LV2 sont également de 4 pour les candidats littéraires et de 2 du côté des bacheliers ES-S.

Elles se passeront respectivement en 3 heures pour toutes les filières, pour la LV1, tandis que la durée de l’épreuve en LV2 sera de 3 heures pour les L contre 2 seulement pour les candidats ES-S. Voici tous nos conseils pour ne pas s’emmêler les pinceaux et décrocher une pure note.

Vue d’ensemble

Prendre connaissance de l’intégralité du questionnaire permet de ne pas répondre trop tôt aux différentes questions et de développer sa pensée sur plusieurs plans.

Souvent les questions figurant sur votre sujet découpent thématiquement l’extrait à analyser, se focalisant tantôt sur les personnages, sur l’époque ou le lieu visés, tantôt sur le fond d’un discours présenté ou encore sur l’environnement socio-culturel dont sont issus les protagonistes etc.

L’audace paie

Le but du jeu est de montrer l’étendue de vos connaissances alors n’hésitez pas à faire usage de vocabulaire varié tiré de vos apprentissages en cours ou de votre cru c’est-à-dire de votre culture générale.

De la même façon, tenter des constructions évoluées sans en faire des tonnes séduira toujours davantage votre correcteur que des phrases tellement prudentes qu’elles ne dépassent pas un niveau de quatrième…

Au doigt et à l’oeil

La première chose dont vous devez vous assurer, c’est de ne pas partir sur un contresens dans le sujet distribué. Normal de ne pas tout saisir à la première voire à la seconde lecture des extraits proposés. En revanche, acharnez-vous sur le sens global et cernez bien le contexte de ces derniers sans quoi laisser la moindre zone d’ombre dans le vocabulaire utilisé pourrait vous faire trébucher rudement. Et là, vous aurez beau broder tant que vous voudrez, si la signification d’un terme-clef est compromise, rien n’y fera.

MCE vous donne un conseil de bon sens : pour éviter les omissions – absence d’article ou de pluriel ou encore erreur de conjugaison – pensez à faire plusieurs relectures de votre devoir. Dommage en effet de laisser traîner des erreurs d’inattention alors que votre niveau vaut mieux que ça. Par ailleurs il vous faut absolument respecter l’ordre des questions lorsque vous y répondrez.

Esprit d’équité

Vous avez d’autant plus de raisons de consacrer un temps égal à l’une et l’autre partie du devoir que Compréhension et Expression représentent toutes deux 50% de votre note – 10 points plus 10.

A titre d’exemples, vous devez passer autant de temps à compléter des phrases à trous ou à répondre à des questions de lecture qu’à organiser vos idées de façon à rédiger votre paragraphe d’expression.

T. C.

Source : e-orientations

Photo DR : @ PHOTOPQR/L’EST REPUBLICAIN