fbpx
Campus
Partager sur

Marine Le Pen, invitée d'honneur d'une asso étudiante de Cambridge

Le mardi 19 février prochain, Marine Le Pen sera au micro d’une conférence-débat organisée sur le campus de la plus célèbre des universités britanniques

La rencontre est organisée par une asso étudiante chantre de la liberté d’expression, The Cambridge Union, qui fêtera ses 2 siècles d’existence en 2015.

Allant au-devant de toute polémique, un de ses portes-paroles s’est exprimé en ces mots : « Que vous soyez d’accord avec sa politique ou non, cet événement représente l’une des rares occasions pour le public de débattre avec Mme Le Pen, qui a terminé troisième à la dernière élection présidentielle française, et siège actuellement au Parlement européen en tant que représentant élu démocratiquement».

Bon, ce n’est vraiment décidé de longue date car la première secrétaire aurait été ajoutée in extremis sur la liste des invités. Mais tout de même : l’annonce de sa venue fait parler d’un côté de la manche comme de l’autre.

Levée de boucliers

Le discours à venir fait en effet craindre des débordements depuis que des militants de la branche Black Students de la National Union of Students et de l’asso antifasciste Unite Against Fascism ont annoncé vouloir manifester leur désapprobation sur place.

The Guardian a fait pour sa part une sortie remarquée suggérant que ce déplacement était pour la patronne du FN un bon moyen de «muscler sa pratique rhétorique », au moment où le ministère français de la Justice plaide auprès de Bruxelles la levée de son immunité parlementaire pour lui intenter un procès pour avoir « comparé les prières musulmanes à la présence nazie en France pendant la Seconde Guerre mondiale» le 10 décembre 2010 à Lyon.

La députée PS de Londres Axelle Lemaire a pour sa part exprimé son « choc » sur Twitter face à cette nouvelle ajoutant que cette asso de « Cambridge ne s’honore pas d’inviter Marine Le Pen à 1 débat la semaine prochaine. Inviteraient-ils le British National Party ? ».

Pour mémoire, Cambridge Union a une vieille tradition d’invités sulfureux avec, notamment dans les années 1970 et 80, Oswald Mosley, créateur de la British Union of Fascists ou encore David Irving, écrivain connu pour son négationnisme et plus récemment DSK en 2010.

T.C.

Source : The Huffington Post