fbpx
Campus
Partager sur

Le Colorado lance la THC University, une fac dédiée au cannabis

Deux jeunes hommes de 25 ans inauguraient le week-end dernier une des premières facs au monde formant à la culture de cannabis

Après la Californie en 2011 pour usage médical, ce sont les états de Washington et du Colorado qui ont dépénalisé le cannabis à des fins récréatives. En effet, l’amendement 64 ratifié en novembre 2012 autorisait de consommer, détenir 28 grammes et de planter jusqu’à un maximum de 6 pieds d’herbe pour les plus de 21 ans.

Si les circuits de vente restent très contrôlés et la consommation sur la voie publique demeure, elle, interdite, de sérieuses avancées en matière de tolérance ont été accomplies.

« Growing Marjuana 101 » comme premier intitulé de cours

Basée à Denver avec son campus d’Auraria, la THC University vient d’ouvrir ses portes et son premier cours s’est tenu samedi dernier sur ce site. La deuxième vague de cours commencera, elle, à partir du 30 mars prochain. Fraîchement sortie de l’imagination de deux jeunes gens, Matt Jones et Freeman La Fleur, la toute jeune fac surfe sur la tendance actuelle.

En effet une première université de ce type baptisée « Oaksterdam » avait été ouverte à Oakland en 2007 et a déjà séduit 12 000 étudiants qui en sont sortis diplômés, malgré une déconvenue avec les forces de l’ordre survenue en Avril dernier.

Du côté de Denver, on a dénombré une vingtaine d’inscrits au lancement du premier module intitulé « Growing Marjuana 101 », consacré à une méthodologie pour optimiser la saine croissance d’une culture et la richesse du produit en termes de propriétés gustatives.

Autrement dit, on est loin d’un maquillage pseudo-éducatif, d’un sas à coffeeshops : des programmes pédagogiques très précis ont été mis en place par les responsables. Ils espèrent obtenir, à termes, un alignement sur les crédits universitaires officiels.

On y trouve donc une offre pédagogique proposant le cursus réduit (5 étudiants)  » Budtender » soit « Tenancier » ou « Gérant de coffeeshop » à 200 $, celui ouvert à 10 élèves intitulé « Indoor Grower » pour « Cultivateur d’herbe d’intérieur » à 400 $ et même un Master « Indoor Growing » pour « Culture d’intérieur » proposés à 14 jeunes pour 650 $.

La ruée vers l’or vert

La beuh est en passe de devenir un des marchés porteurs aux Etats-Unis, avec déjà 5 millions d’euros de taxes levées sur la seule année 2011 et 6 000 emplois créés dans le secteur de la commercialisation du cannabis médical.

Même si de l’ordre doit encore être mis dans les chaînes de production nationales, on semble en bon chemin vers une sortie du tout-répressif, ce qui est une petite révolution sociétale dans l’appréhension de cette substance si largement consommée outre-atlantique.

Et vu nos propres chiffres européens et en particulier français, on peut se demander pourquoi s’entêter à nager autant à contre-courant…

T.C.

Source : Le Figaro