fbpx
Campus
Partager sur

L’ ESC Pau : l’école qui cultive les talents

L’ ESC Pau : l’école qui cultive les talents

L’ ESC Pau veut cultiver la différence de ses étudiants et intègre un grand nombre de jeunes ouverts, talentueux, passionnés

L’ ESC Pau veut cultiver la différence de ses étudiants et intègre un grand nombre de jeunes ouverts, talentueux, passionnés. Ainsi, certaines recrues sont des sportifs de haut niveau ou des artistes confirmés. Pour leur permettre de vivre pleinement leur passion, l’école aménage les emplois du temps, dans la mesure du possible. Explications.

L’ ESC Pau : l’école qui cultive les talents

Intégrer l’ ESC Pau, c’est choisir une Grande Ecole qui développe la différence de chacun, notamment grâce à l’accompagnement personnalisé. Au-delà, pour ceux qui pratiquent le sport à haut niveau ou exercent leur passion dans le domaine artistique, l’école est capable d’adapter ses emplois du temps et de faire preuve de souplesse. « Attention, cela ne veut pas dire que tout est permis » précise Benoit Crabos, diplômé en 2013 et artiste compositeur, aujourd’hui à la tête du groupe Le Trottoir d’en face dans lequel joue aussi son frère… étudiant en 1ère année à l’ ESC Pau ! « On m’a par exemple permis d’écourter mon séjour à l’étranger, en fin de 1ère année, pour que je réalise les tournées estivales, et j’ai parfois manqué des cours… mais je les ai toujours rattrapés ! Et j’ai dû être exemplaire sur un plan académique. C’était donnant-donnant : notre accord tacite était basé sur une confiance mutuelle ».

Quentin Durafour quant à lui, étudiant apprenti en ESC2, évolue au Golf Club de Pau, avec lequel il a participé au Championnat de France par équipe en première division de golf, la crème de la crème de la discipline en France. Ce Championnat de France par équipe a eu lieu début mai, près de Toulon. « Je suis originaire de la région Lyonnaise et je n’ai pas choisi l’ESC Pau tout à fait par hasard… Je connaissais le Golf de Billère, le plus ancien du continent européen et je savais que je pourrai jouer au sein de cette équipe pour continuer la compétition». Accro au green depuis sa plus tendre enfance – il a commencé à 7 ans et joue avec un handicap 5 – Quentin s’entraîne très régulièrement, jusqu’à 2 à 3 fois par semaine lorsqu’il doit préparer un tournoi. Aujourd’hui, il est ravi de pouvoir combiner sa passion pour le golf à son parcours en apprentissage : il vient de démarrer à Paris un contrat pour le compte de Golf Plus, un magasin équipementier de golf. « Je vais évoluer dans un secteur que je connais bien sur des missions variées comme le commercial, le marketing, la gestion de stock, etc… tout en poursuivant entraînements et compétitions dans l’équipe de Billère». Prochain objectif : créer une association golf au sein du Bureau de Sport de l’ ESC Pau dès la rentrée.​

Cécile Goutenègre est étudiante et apprentie en 3ème année. Cavalière émérite – elle monte depuis l’âge de 14 ans – elle est spécialiste du concours complet. « Je m’entraîne plusieurs fois par semaine, de 6h30 à 7h30, avant de partir travailler. C’est une discipline exigeante… mais nécessaire ! ». Cécile prépare en effet la Coupe des Nations, championnat international universitaire qui réunit les meilleurs cavaliers étudiants sur des épreuves de dressage et de saut d’obstacle, début juillet, à Lund en Suède. Puis viendra un autre concours international en Angleterre, fin août et enfin le circuit des Courses Grandes Ecoles réservée aux étudiants des écoles de la CGE (Conférence des Grandes Ecoles), à partir de décembre cette fois. «C’est un rythme soutenu ; j’ai la chance d’être apprentie dans une entreprise compréhensive. Ce qui me permet de vivre pleinement ma passion » conclut Cécile.