fbpx
Campus
Partager sur

Rennes : accro à la morphine, l'étudiant en médecine arrêté se servait dans la pharmacie de l'hôpital

Il y a moins d’une semaine, les policiers de Rennes élucidaient une histoire de disparition de doses de morphine au sein de la pharmacie d’un Centre Hospitalier Universitaire. Le responsable était en fait un jeune étudiant en médecine

Cela faisait de longues semaines que cela durait : le Centre Hospitalier Universitaire Pontchaillou de Rennes ne parvenait pas à s’expliquer comment des flacons de morphine et plusieurs dérivés sous forme de cachets se volatilisaient mystérieusement de la pharmacie de l’établissement.

Les vols se poursuivant sans relâche, l’hôpital avait même fini par déposer une plainte contre X, sans succès. Alors le flambeau a été passé à la sûreté départementale de Rennes dont l’équipe mobilisée s’est intéressée aux bandes vidéo des caméras de surveillance installées sur place.

La main dans le pot de confiture

Bingo: un jeune homme en blouse apparaît régulièrement à l’intérieur de la pharmacie de l’hôpital. Les policiers décident de le laisser continuer son petit manège pour le prendre en flag. C’est chose faite en milieu d’après-midi, mercredi 5 juin dernier : on passe les menottes au jeune homme qui était en train de se servir dans un rayon de médicaments classés comme des produits stupéfiants.

Si l’affaire est finalement rondement menée, c’est le profil de l’individu impliqué qui étonne. Ce dernier âgé de 22 ans était un étudiant inscrit en 3ème année de médecine. Après un grave problème de santé, on lui avait prescrit des opiacés et le jeune homme a fini par développer une véritable addiction à la morphine.

Choqué par son placement en garde-à-vue, l’étudiant a fait un malaise avant d’être transporté au centre hospitalier spécialisé en psychiatrie Guillaume Régnier, dans l’attente de son audition prochaine.

T. C.

Sources : Ouest France , médiaétudiant