fbpx
Campus
Partager sur

16e assemblée générale de l'Agence universitaire de la Francophonie

16e assemblée générale de l'Agence universitaire de la Francophonie

En organisant sa 16e assemblée générale au Brésil,
l’AUF fait valoir l’intérêt accru du français pour la
coopération universitaire. Avec 65 pays représentés et
quelque 610 participants présents, la diversité de la
communauté francophone se fait entendre

« Aujourd’hui la francophonie universitaire est forte », souligne Bernard Cerquiglini, Recteur de l’AUF, et cette force réside dans le dynamisme des réseaux formés par ses membres, les consortiums et les partenariats portés
et encouragés par l’Agence. L’enseignement supérieur se donne ici les moyens de devenir « moteur du développement des sociétés ».

Nous, responsables d’institutions d’enseignement supérieur et de recherche membres de l’Agence
universitaire de la Francophonie (AUF), réunis à São Paulo, au Brésil, du 7 au 9 mai 2013 à l’occasion de la 16e
assemblée générale de l’AUF :
1. Saluons la tenue en Amérique latine de la présente assemblée quadriennale des universités
francophones. Le choix du Brésil témoigne du dynamisme et de l’esprit d’ouverture de la francophonie
universitaire, confirmés par la présence à São Paulo de près de 450 institutions d’enseignement
supérieur de plus de 65 pays.

2. Affirmons notre attachement à la francophonie et, en son sein, à l’AUF dans sa mission de
susciter, de structurer et d’animer la coopération des établissements universitaires francophones. Nous
attendons de l’AUF qu’elle intensifie son soutien aux conférences régionales des recteurs, des présidents
et responsables d’institutions membres de l’AUF.

3. Conscients que la vitalité des savoirs est menacée par l’uniformisation linguistique, nous
considérons que la langue française constitue un espace de rencontre pour les connaissances
scientifiques et pour la communauté universitaire, qui respecte cette diversité linguistique et culturelle
que nous promouvons.

4. C’est pourquoi, conscients du remarquable potentiel de coopération que représente notre libre
association, nous voulons que la francophonie universitaire fasse entendre sa voix, à l’échelle mondiale,
auprès des gouvernements, des grands acteurs internationaux et de la société civile ; qu’elle exprime sa
vision spécifique de l’université comme moteur du développement des sociétés.
Nous prenons donc solennellement position sur les questions fondamentales suivantes :
L’université au service de la société : renforcer la pertinence sociale et économique des formations et
de la recherche

5. Les universités sont aujourd’hui confrontées à de nombreux défis. L’Université doit répondre aux
effets de la très forte croissance des effectifs de l’enseignement supérieur. La pertinence professionnelle
des formations et l’employabilité des diplômés sont devenues une priorité des sociétés contemporaines.

6. Pour faire face à cette poussée des effectifs et favoriser l’emploi des diplômés, nous nous
engageons à développer l’acquisition de compétences dans tous les champs disciplinaires ; à
promouvoir la participation de formateurs issus de milieux professionnels et l’immersion des apprenants
dans des activités pratiques et coopératives ; à accorder, dans nos projets stratégiques d’établissement,
une place plus importante aux programmes de formation à vocation professionnelle, en recourant
notamment aux outils numériques et à la formation à distance. Nous entendons donner de meilleures
chances aux étudiants par l’apprentissage de plusieurs langues.

Communiqué de presse