fbpx
Campus
Partager sur

Crise économique : les jeunes italiens quittent le navire

Depuis que le pays a franchi la barre symbolique les 37 % de chômage chez les jeunes, ces derniers sont de plus en plus nombreux à aller tenter leur chance ailleurs

Ce ne sont pas moins de 79 000 italiens qui ont pris la route de l’exil l’année passée, et la tendance ne semble pas être en passe de s’inverser.

En effet par comparaison, d’après les chiffres transmis par les journalistes des Echos en se basant sur la base de données du « Rapporto Italiani nel Mondo 2012 », ils n’étaient que 61 000 à s’expatrier en 2011.

A la recherche d’une autre Europe

En termes de proportion, il faut savoir que 44,8 % de ces candidats à l’exil sont seulement âgés entre 20 et 40 ans. Leurs destinations de prédilection ? Les pays d’Europe du Nord, davantage épargnés par la crise économique, à l’image de l’Allemagne, de la Grande-Bretagne ou encore de la Suisse.

Paradoxe, les migrants proviennent principalement de l’Italie du Nord, traditionnellement plus riche que les régions plus méridionales.

Milan, capitale de l’exil italien

Le meilleur exemple de cette fuite du Nord urbain de l’Italie, après que les ratés de l’économie soient passés par là, est la Lombardie avec sa capitale régionale Milan : elle a fourni pas moins de 13 156 candidats à l’exil au cours de 2012. Un pur gâchis quand on sait il s’agit d’un des poumons industriels du pays.

Avec une dette publique de l’ordre de 120 % du PIB, même si la position extérieure nette c’est-à-dire la part du déficit se rapportant aux créances privées n’est elle que de 50 %, pas étonnant que le moral des citoyens dont les plus jeunes de leurs représentants s’érode.

T.C.

Source : Les Echos