fbpx
Campus
Partager sur

Le Numérique au Féminin : l'initiative de l'IUT Nancy

Le Numérique au Féminin : l'initiative de l'IUT Nancy
Partager
Partager sur Facebook

Afin de faire découvrir aux jeunes filles les métiers du numérique, le département Réseaux et Télécommunications de l’IUT Nancy-Brabois invite le 13 mars collégiennes et lycéennes à rencontrer des femmes qui font carrière dans ce secteur extrêmement porteur, mais qui peine à recruter tous les collaborateurs dont il a pourtant besoin

Comme le soulignait la Commission européenne lors du dernier forum de Davos, la pénurie de main d’œuvre dans le secteur de l’informatique, des réseaux et des télécommunications est une réalité, en Europe particulièrement. Il est urgent de former des techniciens, ingénieurs et cadres spécialistes de ces domaines en y attirant davantage de jeunes dans les années à venir. Or les jeunes filles, quoiqu’elles réussissent très bien dans les filières scientifiques au lycée, s’orientent très peu vers le numérique, se privant elles-mêmes de belles carrières et privant ce secteur économique de leurs compétences.

L’IUT Nancy-Brabois se joint donc à la mobilisation des entreprises et des institutions françaises et européennes en organisant le 13 mars une journée de rencontres intitulée « Le Numérique au féminin ».

Des femmes spécialistes du numérique présenteront à une centaine de collégiennes et lycéennes leurs parcours universitaires, leurs métiers et leurs entreprises. L’objectif est tout d’abord d’informer les jeunes filles de l’existence de métiers qu’elles ne connaissent guère : ingénieure ou technicienne télécom, consultante, planificateur tactique, … Il est ensuite de leur montrer que les femmes, encore trop peu nombreuses dans ce secteur, y réussissent très bien, parviennent à concilier – au même titre que les hommes – vie familiale et vie professionnelle, accèdent à des postes à responsabilité et peuvent même y créer leur entreprise. La visée de cette journée est enfin de susciter des vocations et d’encourager les élèves à rejoindre les spécialités scientifiques et technologiques qu’elles délaissent dès le lycée, puis au moment de leurs études post-bac.

Ce sont donc des collaboratrices et des femmes cadres d’ Alcatel-Lucent, Logica-CGI, TDF, NextiraOne et TL Systèmes qui viendront s’entretenir avec elles et les encourager à faire fi des clichés. La fondatrice et directrice générale de Céleste, Frédérique Dofing, apportera également son témoignage sur la réussite des femmes dans un domaine encore trop souvent considéré comme masculin.

Isabelle Harmand, chargée de mission sur l’égalité filles-garçons pour le rectorat de l’Académie Nancy-Metz, présentera les enjeux liés à l’orientation des jeunes filles dans l’enseignement secondaire. Marie-Jeanne Philippe, forte de son expérience de rectrice et de présidente d’université, chargée de mission sur l’égalité femmes-hommes au sein de l’Université de Lorraine, analysera quant à elle les raisons du déficit de femmes dans les sciences et technologies.

Cette journée d’échanges conviviaux devrait à n’en pas douter ouvrir l’horizon des jeunes filles quant à leur orientation et les inciter à choisir des filières qu’elles ne s’autorisaient guère à envisager jusqu’alors. Espérons que plusieurs d’entre elles viendront occuper quelques-uns des 700 000 postes à pourvoir dans les TIC (technologies de l’information et des communications) d’ici 2015 en Europe.

Communiqué