fbpx
Campus
Partager sur

Montpellier aura une fac de médecine toute neuve en 2015

Montpellier aura une fac de médecine toute neuve en 2015
Partager
Partager sur Facebook

C’est décidé : la région Languedoc-Roussillon a débloqué 37,5 millions d’euros pour la construction d’une future fac de médecine d’exception. MCE-TV zoome pour vous sur ce projet

Montpellier et sa région, dont Nîmes est l’autre grande bénéficiaire, va se doter d’un pôle scientifique de première importance à l’échelle locale mais aussi nationale en s’engageant dans la construction à court termes de la nouvelle faculté de médecine Montpellier I.

Seul financeur du projet d’envergure, la région a désigné l’architecte et enfant du pays François Fontès pour la conception de ce campus chargé de remplacer à termes la fac de médecine historique, située dans le centre-ville.

Les travaux de ce projet ambitieux devraient débuter à l’automne de cette année et la fin de construction est prévue pour la rentrée 2015.

Changement de décor

Le site choisi, celui du campus Arnaud de Villeneuve qui devrait accueillir 7 500 étudiants contre 1 900 actuellement, se situe au Nord de la ville, dans un quartier où sont implantés plusieurs hôpitaux et CHU, un IUT et la fac Montpellier II, notamment.

On s’engagerait dans la construction d’une cathédrale qu’on ne verrait pas les choses en si grand : le futur bâtiment devrait s’élever sur 6 niveaux sous une vaste nef et comprendre 12 112 mètres carrés de terrain.

On y trouvera quelques 5 amphis mais aussi 2 étages mettant à l’honneur la recherche en nouvelles technologies de santé, avec des salles spécialement équipées pour des pratiques « innovantes » dont « interactives » selon les mots du doyen de la fac de médecine Montpellier-Nîmes Jacques Bringer confiés au Midi Libre.

Miser sur les technologies de pointe

Concrètement, on trouvera principalement dans les étages un centre de simulation aux gestes de soin avec mannequins dernier cri, un bloc opératoire, une salle de réa’ motorisée avec ses commandes par consoles virtuelles et un laboratoire de robotique médicale pour le lien aux industriels destiné entre autres aux chercheurs du LIRMM (Laboratoire d’Informatique Robotique Microélectrique de Montpellier, NDLR).

La fac possédera en outre sa propre plate-forme virtuelle de formation en pédagogie médicale et télémédecine, notamment à destination des étudiants inscrits en 3ème cycle et en formation continue.

T.C.

Source: Le Midi Libre