fbpx
Campus
Partager sur

L’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) soutient le nouveau master en Gouvernance Universitaire au Cameroun

L’Université de Yaoundé II Soa, l’Université Panafricaine, l’Université de Tampere en Finlande et l’Institut de la francophonie pour la gouvernance universitaire (IFGU) se regroupent pour développer un nouveau master en gouvernance universitaire destiné aux universités africaines

Afin de donner aux universités du continent un nouveau visage, ce master formera des étudiants capables de gérer des institutions universitaires selon les normes modernes. L’IFGU, mis en place par l’AUF et basé à Yaoundé, est à l’initiative de ce projet ambitieux. Le Ministère de l’Enseignement Supérieur du Cameroun (MINESUP) soutient le projet et souhaite contribuer à son élaboration.

Cette formation est une première dans la zone francophone et établit le Cameroun comme une vitrine de la gouvernance universitaire en Afrique.
Visant, dans un premier temps, à renforcer les capacités des enseignants dans ce domaine, ce master ambitionne de se prolonger par une formation doctorale. Les cours se dérouleront dans le campus de l’Université de Yaoundé II Soa et en ligne par des Formations Ouvertes et à Distance (FOAD) dispensées dans les Campus Numériques Francophones de l’AUF (md).

IFGU : L’institut de la francophonie pour la gouvernance universitaire

L’IFGU, créé par l’AUF avec l’appui du Ministère de l’enseignement supérieur du Cameroun, a pour mission d’aider les universités à se moderniser en matière de gouvernance, tant au point de vue académique, administratif, financier, social, numérique que scientifique. Cet institut entend améliorer l’ensemble des pratiques qui concourent au bon fonctionnement de l’enseignement supérieur en Afrique.

Il peut compter sur des membres dynamiques ; des représentants du gouvernement, des présidents et recteurs d’université, ainsi que des représentants d’institutions internationales qualifiés dans les domaines concernés.

« Dans la continuité du développement des systèmes universitaires en Afrique, nous formons sur place les futurs gouvernants des institutions (…) Ce projet a pour finalité la totale autonomie des pays africains dans la gestion de l’enseignement supérieur et rappelle le véritable rôle de l’AUF ; celui de réorganiser les systèmes et de céder les rênes peu à peu. », souligne Bernard Cerquiglini, Recteur de l’Agence universitaire de la Francophonie.

A propos de l’AUF

L’Agence universitaire de la Francophonie est une association mondiale d’universités francophones qui a pour objet de faire le lien entre les universités de langue française. L’association œuvre depuis plus de 50 ans dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche. Elle a vocation à former des professionnels aptes à contribuer au développement de leur pays.

Elle regroupe 739 établissements universitaires sur les 5 continents dans 94 pays, dont 59 membres (ou observateurs) de l’Organisation internationale de la Francophonie. L’association a pour mission de soutenir les stratégies de développement des 739 établissements membres, de faire émerger une nouvelle génération d’enseignants, de chercheurs, d’experts et de professionnels, acteurs du développement, de promouvoir la communauté scientifique francophone pour qu’elle devienne une référence internationale et apporte sa contribution aux enjeux mondiaux (changement climatique, pauvreté, agriculture, sécurité alimentaire, santé, droit…)

Pour conduire ses actions, l’AUF développe des partenariats avec les organisations internationales (UNESCO,ONG, entreprises et secteur privé…).
Pour plus d’informations : www.auf.org

Communiqué