fbpx
Campus
Partager sur

L'INSEEC se paye San Francisco

Depuis le rachat de l’ESC Chambéry par l’INSEEC, les cartes sont rebattues pour l’ensemble du groupe. Et l’annonce des nouvelles orientations stratégiques prises par ce dernier ne s’est pas faite attendre très longtemps

Il faut dire que le rachat de l’INSEEC par le groupe yankee Career Education Corporation, basé dans la mythique ville d’Al Capone, n’est pas étranger à cette embardée nouvelle.

Les destinations choisies pour les futurs campus de l’école, pôles financiers mondiaux incontournables, s’inscrivent directement dans cette feuille de route. Il s’agit notamment de Chicago, Londres ou encore Monaco et plus récemment, du projet d’ouverture d’un campus de 6000 mètres carrés situé à San Francisco, à horizon 2014.

Les autres objectifs sérieux que s’est fixée l’INSEEC ? Accueillir 18 000 étudiants d’ici à 2017, pour un budget total couvrant 179,2 millions d’euros. Actuellement elles n’a pas besoin de bander ses muscles pour impressionner par son envergure : 14 500 étudiants dont 3 500 élèves inscrits en PGE pour un budget atteignant à l’heure actuelle 120 millions d’euros.

Une ESC en pleine transformation

Du côté des gros bouleversements à noter du côté de la petite nouvelle savoyarde, le passage de l’INSEEC Alpes-Savoie du statut consulaire au statut d’association qui entraînera forcément des nouveautés dans la gestion de l’école et le paquet retenu pour sa dotation budgétaire.

Le très bon point de l’INSEEC, c’est aussi la latitude laissée aux élèves de PGE notamment, qui peuvent choisir de suivre leur cursus sur un des sites nationaux basés à Paris, Bordeaux ou Chambéry. Puis la deuxième année ouvre ensuite la voie à quelques 17 spécialités.

Une bonne nouvelle pour les étudiants qui s’apprêtent à suivre leur formation sur le site de l’INSEEC Alpes-Savoie : des frais de scolarité qui rôdent encore autour des 8 000 euros contre environ 9 250 sur les antennes plus classiques de l’école. Précipitez-vous !

T.C.