fbpx
Campus
Partager sur

Un étudiant du Doubs se dénude devant sa webcam avant de se faire soutirer plusieurs centaines d'euros

Un étudiant du Doubs se dénude devant sa webcam avant de se faire soutirer plusieurs centaines d'euros
Partager
Partager sur Facebook

Alors qu’il pensait se payer une bonne tranche de cybersex avec une conquête en ligne, un jeune homme pas timide s’est fait escroquer de plusieurs centaines d’euros

Un étudiant de 21 ans inscrit dans le département du Doubs ne séduira plus sur internet de sitôt : une sale conversation privée sur Facebook l’a conduit à être humilié autant qu’arnaqué.

L’affaire démarre le 13 avril 2013 dernier. Quoi de plus banal qu’un jeune homme acceptant l’invitation d’un profil Facebook qui se présente sous les traits d’une jeune fille aux plus beaux atouts ? La demande a en outre été effectuée sur ce serveur, qui a bien meilleure réputation que bon nombre de sites de rencontre gratuits qui pullulent de truands.

Comme beaucoup de gens, l’étudiant est un internaute assidu et n’est pas né de la dernière pluie. Il n’empêche que face à plusieurs messages laissés par la jeune femme au ton explicitement séducteur, il se laisse prendre au jeu. Des messages privés on passe au chat : la température monte d’un cran lorsque la tentatrice lui propose un double strip tease, face webcam.

Les masques tombent

Chauffé à blanc et certain de conclure, il n’hésite pas à ôter ses vêtements dans l’espoir que sa partenaire fasse de même, se sentant protégé par le confort du cadre domestique. Il retire ses fringues les unes après les autres ; à peine s’est-il débarrassé du dernier vêtement qu’il réalise que la conversation vidéo est enregistrée. Il a beau mettre son ordinateur hors tension, le piège se referme sur lui : le ton change radicalement dans les messages suivants que lui transmet la jeune femme.

La séquence compromettante, suffisamment fournie pour permettre en bonus nombre de captures d’écran savoureuses, désormais en poche, elle ne prend plus la peine de cacher ses intentions et lui annonce qu’elle en diffusera le contenu sur des plate-formes libres de broadcast ainsi qu’à ses proches faute d’une importante somme versée.

Pour éviter de se traîner un gros dossier, il verse plusieurs centaines d’euros

Complétement paniqué à l’idée que ferait une telle bombe lâchée à ses grands-parents et futurs employeurs, l’étudiant cède assez rapidement à cette solution de facilité, qui n’est bien sûr que le début des hostilités. Il procède ainsi à un premier virement de 350€ à une société de transfert d’argent puis un second de 400€ et même un dernier de 500€.

Percevant maintenant l’arnaque financière derrière son sentiment d’humiliation personnelle, à tête reposée le jeune homme dépose plainte auprès d’un commissariat proche. Le commandant-adjoint de la compagnie de Montbéliard Philippe Carme, interrogé par nos confrères du Républicain Lorrain, a expliqué qu’(…) il a trouvé que l’affaire prenait trop d’ampleur. Il a alerté nos services. Une enquête pour cybercriminalité a été ouverte, même si les chances pour l’étudiant d’obtenir un remboursement complet de son argent soient maigres. Tout indique que la ou les suspects aurai(en)t agi depuis l’Afrique subsaharienne, sans doute depuis la Côte d’Ivoire.

T. C.

Sources : Républicain Lorrain , melty