fbpx
Campus
Partager sur

Un hélicoptère a été utilisé pour stopper une soirée Projet X

Un hélicoptère a été utilisé pour stopper une soirée Projet X

Un hélicoptère a été utilisé pour stopper une soirée Projet X, aux Etats-Unis

Les fêtes à la projet X ne sont pas démodées. Et oui elles sont toujours d’actualités ! Aux Etats-Unis la dernière en date a réuni près de 700 personnes et un hélicoptère pour célébrer l’obtention d’un diplôme.

Un hélicoptère pour finir la soirée

Les soirées à la projet X deviennent parfois incontrôlable et nécessite souvent l’intervention de la police. C’est à Pompey aux Etats-Unis, qu’a eu lieu la dernière soirée projet X. Les forces de l’ordre ont du intervenir dans la soirée et demander de l’aide à un hélicoptère Air 1. Le site Total Frat Move raconte la découverte qu’ont fait les policiers du comté d’Onondaga suite à l’appel d’un des voisins

A leur Arrivé vers les vingt-trois heures, les policiers ont découvert plus de deux cents voitures garées sur les trottoirs et rues alentour. Et près de sept cents personnes se autour de la maison. La présence de la police a incite certains étudiants ivres à lancer des bouteilles allant jusqu’à casser le pare-brise d’une voiture de patrouille.

Il s’en souviendra

C’est ce moment précis que les policiers ont demandé de l’aide, à près de vingt voitures de police et un hélicoptère Air 1. Ils ont pu disperser la foule qui n’est pas passé inaperçue. Ces dernier détruisait les haies et les poubelles sur son passage.

La rue étant vidée les policiers ont pu découvrir une maison complètement saccagée avec des centaines de canettes de bières et autres alcool. L’auteur de la fête c’est un étudiant nommé Grégory York. Ce dernier a été interrogé pour comprendre pourquoi la fête a pris cette tournure ? Il affirme n’avoir rien fait de mal et avoir eu l’autorisation de ses parents pour organiser une fête pour célébrer l’obtention de son diplôme.

Le comble dans l’histoire c’est que la mère affirme n’avoir donné aucune autorisation pendant son séjour en vacances.