fbpx
Campus
Partager sur

Admission Post Bac, les défaillances du système (2/3)

Admission Post Bac, les défaillances du système (2/3)
Partager
Partager sur Facebook

Admission post bac, un logiciel qui innove et qui malgré les nombreuses preuves de sûreté qu’il a pu montrer ces dernières années, peut aussi à certains moments avoir des défaillances

En 2012, 55% d’élèves ont pu s’inscrire dans la formation qu’ils avaient placé en tête de leurs choix. Pourtant, 15% d’entre eux n’ont eu aucun de leurs vœux selon Le Monde. Ces élèves viennent très souvent d’un baccalauréat professionnel ou technologique. La difficulté première est le nombre de places disponibles dans les filières avec le souhait des aspirants Les universités sont sectorisées et les disciplines sont répertoriées par catégories, il y a six catégories : la catégorie 1 qui regroupe les licences à capacité suffisante, c’est-à-dire là où il y a assez de place pour le nombre de demande, et la catégorie deux qui regroupe les licences à capacité limité, c’est-à-dire: beaucoup de demande et peu de places, explique Agnès Debré secrétaire adjointe du lycée Paul Robert (93). Les établissements, dans tous les cas ne connaissent pas l’ordre des vœux des candidats. Rumeur ou non, en 2012, certains lycées Parisiens affirment à leurs élèves que pour avoir leur premier choix, ils doivent mettre six facs différentes, comme l’explique Manon Blanleuil élève d’un lycée du vingtième arrondissement Moi qui voulait faire du droit, j’ai dû mettre six licences de droit dans six fac différentes pour montrer ma détermination. Pourtant je n’ai pas eu mon premier choix qui était Paris I Panthéon-Sorbonne en droit. A cette rumeur Agnès Debré répond avec bienveillance Si l’on demande une licence qui ne fait pas partie de la catégorie 1, il faut que l’élève fasse six vœux dont une licence de son académie de secteur, pour être sûr de ne pas se retrouver sans rien, car l’élève prend un risque en demandant une licence à capacité insuffisante. Le droit n’étant pas à capacité insuffisante, cette jeune fille n’était pas obligée de mettre six filières similaires.

Les facs de droit parisiennes : un grand mystère sur APB

Chaque année, attirés par le droit les étudiants choisissent en priorité trois universités prestigieuses: Assas Paris II, Panthéon-Sorbonne Paris I et Nanterre Paris X. Ces facultés reçoivent des milliers de demandes, bien supérieur en nombres, aux places disponibles. Pourtant de nombreuses universités comme Saint-Denis Paris VIII ou Descartes Paris V, … proposent elles aussi des licences de droit. Ces facultés deviennent très élitistes et leur intégration est difficile Ils se permettent d’avoir un recrutement alors que cela devrait être ouvert à tout le monde. Les élèves de banlieues sont mis sur la touche, s’exclame Agnès Debré.

Clémence Rouvellat